Bourse

Marchés

L'offre mondiale de pétrole reste sous pression, met en garde l'Agence internationale de l'énergie

AOF - 12 juillet 2018


(AOF) - Les cours du pétrole rebondissent (+1,87% pour le baril de Brent et +0,8% pour celui de WTI) après avoir chuté de plus de 6% hier. S'ils s'inscrivent dans le sillage des actifs risqués qui pansent leur plaie après leur baisse d'hier dans un contexte de renforcement des tensions commerciales, les cours du baril profitent sans doute aussi de l'alerte lancée par l'AIE sur l'état des capacités de production mondiales. Dans son rapport mensuel, l'Agence internationale de l'énergie revient sur les nombreux foyers de tension pour l'offre de pétrole : Libye, Canada, Iran, Brésil, Venezuela...

"Certaines de ces perturbations sont en voie de résolution mais leur grand nombre nous rappelle les pressions qui perdurent sur l'offre mondiale de pétrole, écrit l'AIE. Ces préoccupations vont s'accroitre avec le relèvement de la production des pays du Moyen-Orient et de la Russie (pour compenser la baisse attendue des exportations iraniennes après les sanctions américaines, NDLR). S'il est bienvenu pour maintenir l'équilibre du marché, il se fait aux dépens du "coussin" que constituent les capacités de production non utilisées qui pourraient devenir très tendues."

En clair, le marché reste à la merci d'un choc plus fort que les autres et les marges de manoeuvre risquent d'être de plus en plus limitées. Comme pour appuyer sa mise en garde, l'AIE a "légèrement réduit" son estimation pour la production de pétrole non-Opep cette année, à 1,97 million de barils par jour.