Bourse

Sociétés

M6 surperforme malgré la baisse de ses revenus publicitaires au deuxième trimestre

AOF - 25 juillet 2018


(AOF) - M6 surperforme le marché parisien après avoir dépassé les attentes avec son résultat opérationnel courant (Ebita) au premier semestre. Le titre s'apprécie de 0,48% à 16,91 euros, signant au passage sa deuxième séance consécutive de progression après avoir été soutenu hier par le relèvement de recommandation de JPMorgan. Au premier semestre, M6 a affiché un Ebita de 129,4 millions d'euros, en croissance de 9,1%. Les analystes prévoyaient 121,3 millions.

Il implique un Ebita de 85 millions d'euros sur le seul deuxième trimestre, ce qui correspond à une surperformance de 7 à 10% par rapport au consensus, calcule Liberum. Ce dernier attribue cet écart à l'intégration des revenus fortement margés issus des accords de rediffusion signés ces derniers mois avec les opérateurs télécoms.

Dans le même temps, M6 a vu son chiffre d'affaires publicitaire reculer de 1,2% sur ses chaines gratuites. Le consensus était de -0,5%. Elles ont souffert de la concurrence de TF1, dopé à la Coupe du monde. Les audiences ont donc logiquement reculé sur les chaines du groupe M6.

"En dépit d'une tendance publicitaire logiquement molle, le strict contrôle de couts devrait permettre à l'Ebit d'être proche des attentes du consensus (Ebit 2018 de 270 millions d'euros)", estime Oddo BHF. Qui ajoute : "Suite à cette publication, nos attentes sont légèrement ajustées en baisse, notamment sur le chiffre d'affaires publicitaire (+1,7% attendu sur 2018)". L'analyste a maintenu sa recommandation d'Achat sur M6, "au regard d'une valorisation particulièrement attractive", mais a abaissé son objectif de cours de 24 à 21 euros.

De son côté, Liberum ne s'alarme pas non plus outre mesure du coup de mou publicitaire de la chaine. "Nous pensons que le calendrier de programmation du second semestre (avec notamment L'Amour est dans le pré) devrait aider M6 à regagner des parts d'audience malgré un début de juillet faible", écrit l'analyste. Il évoque aussi un catalyseur supplémentaire pour le titre avec la perspective d'une vente "rapide" du club de football des Girondins de Bordeaux, propriété de M6.