Bourse

Sociétés

MAISONS DU MONDE : les investisseurs parient sur une nouvelle publication trimestrielle solide

AOF - 23 octobre 2017


(AOF) - Maisons du Monde (+1,66% à 37,36 euros) domine le SBF 120 et repart à l'assaut de son record historique de 38,45 euros atteint le 25 septembre. Introduite en Bourse le 27 mai 2016, la valeur s'est appréciée de près de 120% depuis cette date. Le 18 septembre dernier, elle entrait au SBF 120. La lune de miel que vit Maisons du Monde avec les marchés est bien partie pour continuer avec les ventes du troisième trimestre que le groupe d'ameublement publiera ce soir.

Pour JPMorgan, Maisons du Monde pourrait renouer au troisième trimestre avec une croissance organique à deux chiffres, estimée à 10%. Au deuxième trimestre, elle était ressortie à 6,2%. Plus prudent, LCM table sur une hausse organique de l'activité de Maisons du Monde proche de 5% à fin septembre.

Les deux bureaux d'études notent toutefois que Maisons du Monde devrait profiter à plein du fait que le secteur de l'ameublement est sur une tendance haussière. S'ils ne citent pas les mêmes chiffres - Banque de France pour JPMorgan, IPEA (Institut de prospective et d'études de l'ameublement) pour LCM - le résultat est le même : après un mois de juin difficile, l'embellie constatée en juillet s'est confirmée en août. Selon le baromètre mensuel de l'IPEA, le marché français de l'ameublement a ainsi progressé de 7,9% en août sur un an.

Maisons du Monde, conforté dans son modèle...

Maisons du Monde devrait donc une fois encore se voir conforté dans le déploiement de son modèle, fait d'ouvertures de magasins - LCM table sur une dizaine au troisième trimestre - d'essor du e-commerce avec la livraison gratuite dans les points de vente et d'attention portée à la création de produits originaux.

"Avec 20% de ses ventes en ligne, Maisons du Monde est bien positionné pour bénéficier de plus en plus de la pénétration du e-commerce : nous estimons que la croissance organique des ventes en ligne et hors ligne (dans les magasins physiques) contribueront pour 40% à la croissance cumulée sur la période 2016-2020. L'expansion du réseau de magasins en France et à l'international assureront les 60% restants", expliquait Berenberg dans une note récente. Le bureau d'études initiait alors à l'Achat sa recommandation sur Maisons du Monde.

Outre la confirmation de la performance de son modèle, la publication des ventes du troisième trimestre de Maisons du Monde pourrait aussi être l'occasion de faire une mise à jour de ses perspectives. Pour l'heure, le groupe table pour cette année sur une croissance organique de près de 5% et une hausse des ventes à données publiées dans le haut de sa fourchette de prévisions +12%/+14%. De plus, sa marge d'Ebitda est attendue au-dessus de 13%.

...pourrait relever ses objectifs 2020

JPMorgan, qui a relevé sa prévision de croissance organique annuelle de 8 à 9%, se montre légèrement plus optimiste concernant la rentabilité 2017 de Maisons du Monde : il voit la marge d'Ebitda à 13,8% contre 13,7% précédemment. A plus long terme, il estime que le renforcement de l'euro, pour un groupe dont l'approvisionnement est essentiellement libellé en dollar, devrait soutenir les résultats 2019 de la société.

LCM est sur la même ligne. Rappelant que le plan 2020 de Maisons du Monde avait été annoncé sur la base d'une parité inférieure à 1 euro/1,1 dollar, l'analyste juge que les objectifs de marge long terme pourraient être revus à la hausse. Dévoilés lors de l'IPO de Maisons du Monde, les objectifs 2020 comprennent une croissance annuelle de ses ventes entre 12 et 14% et une marge d'Ebitda supérieure à 13%.