Bourse

Sociétés

MAISONS DU MONDE : les investisseurs sanctionnent, les analystes relativisent

AOF - 31 juillet 2018


(AOF) - Maisons du Monde (-5,06% à 26,64 euros) occupe la dernière place du SBF 120 après avoir abaissé de 10 à 8% sa prévision de croissance des ventes, hors contribution de Modani, pour cette année. L'enseigne d'ameublement et de décoration explique notamment cette révision par le décalage de certaines ouvertures de magasins puisque six ouvertures initialement prévues en 2018 ne se feront qu'au premier trimestre 2019.

"Ces décalages expliquent pour moitié l'abaissement de la guidance de croissance des ventes, le solde étant lié à une dilution de la croissance organique en raison des grèves et d'autres facteurs comme la Coupe du Monde qui a pesé sur l'activité en France", explique Jefferies.

A l'instar de LCM, qui souligne que les décalages d'ouvertures début 2019 devraient permettre un rattrapage rapide de croissance et qu'une croissance de 8% reste très solide pour le secteur, le bureau d'études tend à relativiser cette mise à jour. Il rappelle que Maisons du Monde a, malgré tout, maintenu sa prévision d'une marge d'Ebitda annuelle supérieure à 13%.

De même, lorsque Maisons du Monde évoque "un environnement commercial moins porteur que prévu au deuxième trimestre, en particulier dans les magasins en France", les analystes soulignent que la tendance reste favorable en termes de croissance des parts de marché. En clair, en affichant en France une croissance organique de 4,8% pour le deuxième trimestre, Maisons du Monde s'en sort plutôt bien dans un marché français de l'ameublement et de la décoration en baisse de 2% (indice de référence IPEA). Reste que la croissance du groupe a ralenti dans l'Hexagone par rapport à son niveau de 9,7% atteint au premier trimestre.

Maisons du Monde a préservé sa rentabilité au premier semestre

Au total, sur le deuxième trimestre, Maisons du Monde a atteint une croissance organique de 4,2%, là où LCM l'attendait à 3,8%. Sur l'ensemble du semestre, le distributeur a vu ses ventes progresser, hors Modani, de 9,8% (+11% en données publiées) à 507 millions d'euros.

Son Ebitda ressort à 48 millions, en progression de 11,1%, soit une marge stable à 9,5%. Le consensus était à 8,8%. Enfin, le résultat net de Maisons du Monde à fin juin a atteint 8,1 millions d'euros, en croissance de 30%. Le groupe est donc parvenu, en maîtrisant ses coûts, à compenser l'impact du ralentissement de sa croissance au niveau de sa rentabilité.

Au final, Jefferies et LCM ont maintenu leur recommandation d'Achat sur Maisons du Monde avec des objectifs de cours de 42 et 44 euros respectivement. Tous deux estiment que la chute de près de 30% du cours depuis le début de l'année est sévère.