Bourse

Marchés

Malgré l'accalmie entre la Chine et les Etats-Unis, les investisseurs restent sur leurs gardes

AOF - 09 avril 2018


(AOF) - Les marchés européens ont clôturé proches de l'équilibre une séance nerveuse, hésitant à se mettre dans le sillage de Wall Street où se dessine pourtant un rebond marqué. Le CAC 40 a grappillé 0,1% à 5 263,39 points, le Dax allemand +0,17% à 12 261,75 points et l'EuroStoxx a gagné 0,2% à 3 414,85 points. Aux Etats-Unis, le Dow Jones gagnait 1,28% en fin d'après-midi.

Cette première séance de la semaine a été coupée en deux parties très nettes. Durant la première moitié de la journée, les marchés européens évoluaient à l'unisson en territoire positif. Les investisseurs réagissaient favorablement à l'absence de nouvelles polémiques entre la Chine et les Etats-Unis sur le dossier des relations commerciales. Les indices actions ont ainsi réussi à effacer la quasi-totalité des pertes contractées vendredi dernier.

Même la dégradation plus forte que prévu du moral des investisseurs de la zone euro en avril n'a pas entamé ce qui apparaissait comme un regain d'appétit pour le risque. L'indice Sentix qui le mesure est tombé à 19,6 points contre un consensus Reuters de 20 et un mois de mars à 24. Pour la première fois depuis juillet 2016, les investisseurs interrogés par l'institut Sentix ont même estimé que l'économie de la zone euro est en train de ralentir.

Mais, à la mi-journée, les marchés européens ont réduit petit à petit leurs gains. Cette évolution est particulièrement étonnante dans la mesure où, parallèlement, Wall Street repartait à la hausse. De plus, aucune nouvelle actualité n'était à signaler concernant les tensions sino-américaines. Enfin, les rendements obligataires ont accéléré leur hausse, signe que les investisseurs ne cherchaient pas à tout prix des actifs refuge, mais les valeurs bancaires n'en ont pas profité de manière égale. Même constat pour le secteur pétrolier qui n'a pas bénéficié de la hausse résolue, de plus de 2%, des cours du pétrole.

Au final, Société Générale a donc reculé de 0,61%, Crédit Agricole de 0,38% mais BNP Paribas a gagné 0,48%. De leur côté, TechnipFMC et Total ont baissé de 1,35% et 0,32% respectivement. Enfin, le secteur automobile a pesé sur la tendance : Renault (-2,43%) et PSA (-1,13%) ont signé deux des plus fortes baisses du CAC 40. Cet ajustement ne les empêche pas de toujours gagner 14% et 16% depuis le début de l'année.