Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Dans l'attente de Mario Draghi

AOF - 26 octobre 2017


(AOF) - Les marchés actions européens devraient ouvrir proches de l'équilibre ce matin. Les investisseurs devrait rester prudents dans l'attente des déclarations de Mario Draghi cet après-midi. Le marché s'attend à ce que le président de la Banque Centrale Européenne annonce une réduction des rachats d'actifs sans hausse des taux. Cette attente fait grimper l'euro qui repasse le seuil de 1,80 euro. Du coté des valeurs, les nombreuses publications continuent. Nokia et STMicroelectronics ont publié des résultats en forte hausse alors que Schneider Electric a relevé ses objectifs annuels.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie noire avec une mèche haute importante. Dans des volumes en progression à 3,9 milliards d'euros, l'indice CAC 40 s'est replié, la bougie d'hier contenant les 4 précédentes. Un retour sur le support à 5 345 points est probable : seule sa rupture validerait une vive correction en direction du creux précédent à 5 255 points. En attendant ce signal, la consolidation devrait se poursuivre.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ALTEN
Le chiffre d’affaires d’Alten s’est élevé à 469 millions d’euros au troisième trimestre, en hausse de 10,6 % malgré un effet calendaire défavorable de 1 jour ouvré. A données constantes, la croissance organique du spécialiste de la R&D externalisée s’est établie à 6,7 % (5,8 % en France et 7,5 % hors de France). Retraitée de l’effet calendaire, la croissance aurait été de 7,4% en France et 8,9 % à l’International, confirmant la dynamique observée au premier semestre 2017.

TECHNICOLOR
A l’occasion d’un point sur son activité du troisième trimestre 2017, Technicolor a confirmé ses objectifs 2017. Le spécialiste des technologies de l’image et du son vise un Ebitda ajusté compris entre 420 millions d’euros et 480 millions d’euros et un flux de trésorerie disponible du supérieur à 150 millions d’euros. Ce dernier s’entend hors impacts des accords transactionnels conclus dans le cadre de l’affaire des Tubes Cathodiques (environ 81 millions d’euros).

NEXITY
Le chiffre d’affaires enregistré par Nexity durant les 9 premiers mois 2017 s’est établi à 2,250 milliards d’euros, en hausse dans tous les métiers du groupe par rapport à l’année précédente (+11,4%). À périmètre constant, hors Edouard Denis et Primosud, le chiffre d’affaires du numéro un de la promotion immobilière résidentielle en France à fin septembre 2017 s’est élevé à 2,207 milliards d’euros, en croissance de 9%. Sur le plan commercial, le groupe revendique 14 508 réservations dans l’Immobilier résidentiel, dont 12.615 réservations de logements neufs (+18% en volume, + 23% en valeur).

SCHNEIDER ELECTRIC
Schneider Electric a, pour la deuxième fois cette année, revu ses objectifs 2017 en hausse. Le groupe vise une croissance organique de son chiffre d'affaires autour de 4% hors Infrastructure et une amélioration organique de 50 à 70 points de base de sa marge d'Ebita ajusté. Fin juillet, lors de la présentation de ses résultats semestriels, Schneider Electric avait indiqué qu'il visait 3 à 4% de croissance organique hors Infrastructures et une hausse de sa marge d'Ebita dans le haut d'une fourchette +20/+50 points de base.

Les chiffres macroéconomiques

En Allemagne, le moral des ménages se dégrade pour le mois de novembre. L'indice GfK qui le mesure a baissé de 10,8 à 10,7 points alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient stables.

La décision de politique monétaire de la BCE sera publiée à 13 h 45, suivie de la conférence de presse de Mario Draghi à 14h30.

Les Etats-Unis connaitront le nombre d'inscriptions hebdomadaires au chômage à 14 h 30 et les promesses de ventes immobilières de septembre à 16 h 00.

A 8 h 30, l'euro gagne 0,10% à 1,1824 dollar.

Hier à Paris

Les marchés européens ont fini en légère baisse, sous le coup de prises de bénéfices. Cette baisse est intervenue en dépit de données économiques favorables, dont l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne. Mais la séance a surtout été animée par les nombreux résultats d’entreprises. Le secteur automobile a souffert des ventes décevantes de Valeo et Peugeot. En revanche, le secteur du luxe a été soutenu par les très bonnes performances trimestrielles de Kering. L’indice CAC 40 a clôturé en recul de 0,37% à 5 374,89 points tandis que l’EuroStoxx50 a cédé 0,53% à 3 591,46 points.

Hier à Wall Street


Une fois n'est pas coutume, Wall Street a passé toute la séance d'hier en territoire négatif. Cette pause est logique compte tenu du récent rally enregistré par les indices actions qui, jour après jour, ont repoussé leurs records. Ces prises de bénéfices ont été constatées en dépit de la solidité des statistiques du jour - les commandes de biens durables notamment ont été dynamiques - et sont donc le fait de publications d'entreprises mitigées. La tendance a principalement été plombée par AMD et Boeing. Le Dow Jones a perdu 0,48% à 23 329,46 points et le S&P500 a lâché 0,47% à 2 557,15 points.