Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - En hausse dans le sillage de Wall Street, Thales remporte Gemalto

AOF - 18 décembre 2017


(AOF) - Les marchés actions européens sont attendus en hausse à l'ouverture dans le sillage de Wall Street et de Tokyo (+1,55% pour le Nikkei ce lundi). Les investisseurs sont rassurés par le développement du projet de réforme fiscale aux Etats-Unis. La loi, qui prévoit notamment une baisse de l'impôt sur les sociétés de 35% à 21%, devrait être votée d'ici la fin de la semaine. Au chapitre des valeurs, Atos a indiqué qu'il ne renchérissait pas sur l'offre de Thales sur Gemalto. Le groupe de Thierry Breton abandonne donc son offensive contre le spécialiste français de la sécurité informatique.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie blanche sans relief ni indication particulière, si ce n'est un volume très important de fin d'échéance à 6.19 milliards d'euros. Alors que les marchés américains caracolent, les indices européens restent en consolidation à l'intérieur d'un intervalle, sans signal de sortie pour l'instant. La tendance est neutre.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

EUROPACORP
EuropaCorp a nettement creusé ses pertes au premier semestre 2017/2018 clos fin septembre, à -70,6 millions d'euros contre -27,6 millions un an plus tôt. Cette perte est due aux contre-performances des films distribués aux États-Unis au cours de la période et à la comptabilisation de dépréciations d'actifs sans impact cash. Le 25 octobre, EuropaCorp avait prévenu que son premier semestre 2017/2018 et son exercice dans son ensemble afficheraient des pertes.

FNAC-DARTY
Fnac-Darty a fait état de la cooptation comme administrateurs indépendants de Sandra Lagumina, Delphine Mousseau et Daniela Weber-Rey suite aux départs d'Alexandre Bompard, de Marie Cheval et d'Héloïse Temple-Boyer. Le Conseil d'Administration de Fnac Darty est présidé par Jacques Veyrat. Antoine Gosset-Grainville en assure désormais la vice-présidence, responsabilité jusqu'alors exercée par Patricia Barbizet.

IMMOBILIERE DASSAULT
Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet actif d'une superficie de 2 138 mètres carrés est un immeuble à un usage de commerce, de bureaux et d'habitation. L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration susceptible de générer une amélioration du revenu locatif à terme. Cette acquisition renforce le caractère prestigieux des actifs d'Immobilière Dassault.

ORANGE
Le Conseil d'Etat a confirmé que la mise en œuvre du contrat d'itinérance (partage de réseaux) entre Orange et Iliad, en date de 2012, n'a pas eu "des effets anticoncurrentiels sur le marché de la téléphonie mobile, ni que la décision attaquée, en ce qu’elle autorise la prolongation de l’itinérance au moins jusqu’en 2020, procurerait à la société Free Mobile un avantage concurrentiel injustifié".

Les chiffres macroéconomiques

En zone euro, les investisseurs prendront connaissance à 11h de l'indice définitif de l'inflation de novembre.

Aux Etats-Unis, l'indice de confiance des promoteurs immobiliers NAHB de décembre est attendu à 16h.

Vers 8h25, l'euro cote 1,1767 dollar, en hausse de 0,15%.

Vendredi à Paris

Les marchés européens ont manqué de catalyseurs aujourd'hui pour rebondir malgré la bonne orientation de Wall Street. La torpeur dans laquelle les déclarations de la BCE, plutôt plus accommodantes qu'attendu, ont plongé les investisseurs a perduré. Tout se passe comme si cette séquence chargée du côté des banques centrales marquait d'une certaine façon la fin de l'année, ouvrant la voie à des prises de bénéfices. Le CAC 40 a ainsi enchainé sa troisième séance consécutive de baisse, perdant 0,15% à 5 349,3 pts (-0,92% sur la semaine), tandis que l'EuroStoxx a gagné 0,18% (-0,80%) à 3 562,6 pts.

Vendredi à Wall Street

Les marchés américains sont restés dans de très bonnes dispositions pendant toute la séance vendredi. En quête de nouveaux catalyseurs après une séquence « banques centrales » chargée, les investisseurs ont bien accueilli la perspective d’un vote de la réforme fiscale cette semaine après que deux sénateurs hésitants ont finalement indiqué qu’ils soutiendraient le projet. Le Dow Jones a gagné 0,58% à 24 651,74 points et le S&P 500 s’est apprécié de 0,90% à 2 675,81 points. Tous deux ont terminé à de nouveaux records et progressé de 1,3% et 0,9% respectivement sur la semaine.