Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Fin de semaine prudente en vue

AOF - 20 juillet 2018


(AOF) - Les principaux marchés actions européens sont attendus en baisse à l'ouverture dans le sillage de Wall Street et des places asiatiques. Les investisseurs s'inquiètent du repli du yuan en Chine, qui pourrait représenter une réponse de Pékin à la guerre commerciale déclenchée par Donald Trump. Ce dernier ne s'y est pas trompé en regrettant cette nuit la robustesse du billet vert qui pénalise les intérêts américains. Les opérateurs vont par ailleurs digérer ce matin une salve de publications trimestrielles. Le luxe est à l'honneur avec Rémy Cointreau et Hermès.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie noire traduisant un manque de capacité d'accélération. Le gap haussier a (encore) été comblé, montrant là aussi que les acheteurs ne sont pas outrageusement dominants. Le triangle est néanmoins toujours valable au-dessus de 5383 points. La tendance pourrait se prolonger vers le gap à 5501 points.



Les valeurs à suivre aujourd'hui


REMY COINTREAU
Le chiffre d'affaires de Rémy Cointreau s'élève à 241,5 millions d'euros au cours du premier trimestre de l'exercice 2018-19, en croissance publiée de 0,5%. Celle-ci se décompose en une progression organique (à devises et périmètre constants) de 5,9% et des effets devises défavorables. Les Marques du Groupe (+8,8%) réalisent un bon début d'année : la Maison Rémy Martin poursuit sa belle dynamique (+11,1%) grâce de fortes progressions en Grande Chine et dans le Travel Retail.

DASSAULT AVIATION
Dassault Aviation vient de dévoiler ses résultats du 1er semestre 2018. Ainsi, le constructeur aéronautique a engrangé un résultat net ajusté de 186 millions d’euros sur la période, soit 22,4 euros par action. Un an plus tôt, le groupe avait réalisé un résultat net ajusté de 166 millions d’euros, soit 20,2 euros par action. La marge nette ajustée ressort à 10,9% du chiffre d’affaires lors du 1er semestre 2018, contre 8% un an plus tôt. Par ailleurs, le chiffre d’affaires ajusté s’établit à 1,709 milliard d’euros, contre 2,068 milliards d’euros lors du 1er semestre 2017.

LNA
Au premier semestre 2018, le chiffre d'affaires Exploitation du groupe LNA Santé s'établit à 214,1 millions d'euros, en progression de 5,1%, dont 4,1% de croissance organique et 1% de croissance externe. Sur le deuxième trimestre 2018, le chiffre d'affaires progresse de 5,6% par rapport à la même période de l'an passé, marquant une accélération sensible par rapport au 1er trimestre 2018. En organique, la croissance ressort à 4,5%.

BOIRON
Le résultat opérationnel du premier semestre 2018 devrait être inférieur à celui de 2017, a averti Boiron à l’occasion de la publication de ses revenus sur cette période. « En conséquence et dans l’éventualité d’une faible pathologie en fin d’année, le résultat opérationnel 2018 pourrait être en recul par rapport à celui de 2017 », a précisé le spécialiste de l’homéopathie. Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre est en diminution de 2,6% (1% à taux constant) à 121,14 millions d’euros.

Les chiffres macroéconomiques

Les prix à la production en Allemagne ont progressé de 0,3% en juin en Allemagne, après 0,5% en mai. Les économistes s'attendaient à une telle hausse.

Aucun autre indicateur n'est attendu.

Vers 8h30, l'euro gagne 0,14% à 1,661 dollar.

Hier à Paris


Les marchés européens se sont repliés après deux séances de hausse, affaiblis par des résultats d’entreprises décevants des deux côtés de l’Atlantique. Ainsi, à Wall Street, des valeurs appartenant à des secteurs aussi divers qu'Alcoa (aluminium), Travelers (assurance) et eBay (Internet) ont déçu les investisseurs. En France, la déception du jour est venue de Publicis, qui a dévoilé un recul inattendu de ses revenus. L’indice CAC 40 a clôturé en repli de 0,56% à 5 417,07 points tandis que l’EuroStoxx50 a cédé 0,39% à 3471,64 points.

Hier à Wall Street


Les marchés américains ont terminé en baisse dans le sillage de la hausse du dollar et de résultats trimestriels globalement décevants. Il en va ainsi pour de grands noms de la cote, tels qu’Ebay, American Express, Alcoa, Blackstone et Travelers. Seul IBM a tiré son épingle du jeu. Face à cette déferlante, les bonnes statistiques économiques du jour n’ont guère fait le poids. Pourtant, le « Philly Fed » est ressorti à 25,7 en juillet là où le consensus visait 21,5. Le Dow Jones a terminé en repli de 0,53% à 25 064,50 points. Le Nasdaq a cédé 0,37% à 7 825,30 points.