Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - La crise politique en Allemagne suscite l'inquiétude sur les marchés

AOF - 20 novembre 2017


(AOF) - Les marchés actions européens sont attendus en baisse à l'ouverture, pénalisés par le risque politique en Allemagne. Le premier pays européen est entré dans une crise politique après l’échec des négociations pour former un gouvernement. Sur le marché des changes, l'euro se replie nettement face au dollar. Au chapitre des valeurs, Natixis a dévoilé son plan stratégique 2018-2020. La banque, filiale du groupe mutualiste BPCE, entend renforcer sa rentabilité et souhaite participer au mouvement de consolidation dans la gestion d'actifs. Altice, dont la valeur a chuté, a exclu toute levée de fonds.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie noire avec des mèches haute et basse, dans des volumes plutôt importants à 3.64 milliards d'euros. Les cours n'ont pas réussi à réintégrer 5345 points, ancien support. Ce niveau semble même devenir une résistance : cette polarité serait un premier signe de mise en place d'une dynamique baissière. La prudence reste de mise.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ELIOR
Elior a sombré vendredi à Paris. Le titre du spécialiste de la restauration collective a perdu 18,17% à 20,16 euros, faisant passer son bilan depuis le début de l'année en territoire négatif (-7% environ), après avoir annoncé que sa rentabilité serait en baisse sur l'exercice 2016/2017 clos fin septembre. Au vu de résultats trimestriels préliminaires, Elior table désormais sur une marge d'Ebitda retraité de 8,3%, soit une baisse de 0,2 point par rapport à son niveau de l'exercice précédent, ce qui correspondrait à une croissance proche de 6% de l'Ebitda retraité.

FAUVET GIREL
Fauvet Girel, un équipementier ferroviaire, a réalisé au troisième trimestre 2017 un chiffre d'affaires de 165 884 euros, en hausse de 24,8%. Entre le 1er juillet 2017 et le 30 septembre 2017, la société n'a pas engagé de nouveaux investissements en wagons, ni cédé (ferraillage) de wagons ou conteneurs. Elle étudie néanmoins d'autres opportunités d'investissements pour la fin d'année.

GAUSSIN
Gaussin Manugistique, spécialisée dans l'audit des process de manutention, a annoncé la réception usine par son distributeur Blyyd de 2 véhicules ATM (Automotive Trailer Mover) Full Elec. Les ATM ont été réceptionnés le 16 novembre par la direction de Blyyd au siège de Gaussin à Héricourt et par des représentants de l'enseigne Carrefour Supply Chain à qui ils sont destinés au cours d'une cérémonie officielle de remise des clés. La commande avait été annoncée en mai 2017. Son montant n'est pas divulgué. Les 6 autres ATM Full Elec de cette commande devraient être livrés d'ici la fin 2017.

GROUPE EUROTUNNEL
Groupe Eurotunnel annonce ce matin son changement de nom et devient Getlink. "À l’origine promoteur du tunnel sous la Manche, une prouesse technologique historique, le Groupe s’est transformé depuis dix ans et est désormais armé pour répondre aux défis posés par les nouvelles mobilités", commente Jacques Gounon, PDG du groupe.

Les chiffres macroéconomiques

Les investisseurs se contenteront à 16h de l'indice des indicateurs avancés du Conference Board d'octobre.

Vers 8h25, l'euro cote 1,1749 dollar, en baisse de 0,39%.

Vendredi à Paris

Les marchés actions européens ont clôturé en léger repli dans le sillage de l'orientation négative de Wall Street. Les analystes justifient cette correction par l'embellie enregistrée par les marchés actions depuis le début de l'année. D'autres éléments conjoncturels expliquent également la contraction des marchés, comme le rebond de l'euro (+1,08% à 1,1790 dollar en cinq séances) et les doutes sur la capacité de l'administration Trump à faire passer sa réforme fiscale. Le CAC 40 a cédé 0,32% à 5 319,17 points. Depuis son plus haut de l'année atteint le 3 novembre, l'indice a cédé 3,5%.

Vendredi à Wall Street

Wall Street a signé sa deuxième semaine de baisse consécutive, les investisseurs continuant à prendre leurs bénéfices sur des indices qui sont encore en nette hausse depuis le début de l’année. Vendredi, c’est le risque politique qui a resurgi sur les marchés entre le regain d’attention portée à l’affaire russe qui continue à toucher des proches de Donald Trump et le marathon parlementaire qui continue pour la réforme fiscale. Le Dow Jones a perdu 0,43% à 23 358,24 points et le S&P 500 a cédé 0,26% à 2 578,85 points. Sur la semaine, ils ont reculé respectivement de 0,27% et 0,15%.