Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - La Fed rassure, Donald Trump inquiète

AOF - 22 mars 2018


(AOF) - Les principaux marchés européens sont attendus en légère baisse à l'ouverture dans le sillage de Wall Street. Comme attendu, la Fed a relevé d'un quart de point ses taux d'intérêt. L'institution a salué la robustesse de l'économie américaine tout en assurant toujours que sa politique monétaire reste accommodante. La prudence des investisseurs semble donc motivée par le risque d'une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. En fin de journée, Donald Trump devrait annoncer de nouveaux droits de douane sur des dizaines de milliards de dollars d'importations en provenance de Chine.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie noire avec une nouvelle mèche basse sur le support à 5216 points. Dans des volumes moyens à 3 milliards d'euros, les investisseurs ont attendu toute la journée le discours de la Fed sans parvenir à déclencher une tendance. Les cours restent donc dans leur intervalle de consolidation, sans dynamique claire.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

CLASQUIN
Clasquin vient de publier des résultats annuels en hausse au titre de son exercice 2017. Ainsi, le spécialiste de l'ingénierie en transport aérien et maritime a enregistré un résultat net part du groupe de 2,5 millions d'euros, en progression de 14,5% par rapport à 2016, et un résultat opérationnel courant de 5,9 millions d'euros (+13,2%). Pour sa part, la marge commerciale brute ressort à 62,9 millions d'euros (+9,4%), tandis que le chiffre d'affaires s'établit à 290,6 millions d'euros (+11,1%).

GL EVENTS
GL events a réalisé en 2017 un résultat net part du groupe en hausse de 10,1% à 35,1 millions d'euros. Le résultat opérationnel courant a atteint 85 millions, en progression de 7,2%. La marge opérationnelle courante est ressortie à 8,9%, contre 8,3% en 2016. Le chiffre d'affaires a progressé de 0,1% à 953,8 millions. Ovier Ginon, président de GL events a précisé : dans une année marquée par l'absence de Jumbos events et un impact de change défavorable, le groupe a réalisé une forte performance commerciale avec un chiffre d'affaires 2017 équivalent à celui de 2016".

TRANSGENE
Transgene a creusé sa perte nette en 2017. Elle s'est établie à 32,274 millions d'euros contre 25,207 millions en 2016. La perte opérationnelle sur les activités poursuivies de la biotech a atteint 28,043 millions après 22,664 millions lors de l'exercice précédent. Les produits opérationnels, eux, ont reculé de 21% à 2,099 millions. Le groupe a réduit sa consommation nette de trésorerie réduite à 28,1 millions d'euros contre 30,6 millions d'euros en 2016.

WENDEL
Wendel a vu ses comptes repasser dans le vert en 2017, à hauteur de 200 millions d'euros en part du groupe, qui se compare avec une perte nette part du groupe de 366,8 millions en 2016. Le chiffre d'affaires annuel de Wendel, de son côté, a augmenté de 8,4% pour atteindre 8,329 milliards d'euros. En organique, il a progressé de 1,3%. Enfin, l'ANR (actif net réévalué), indicateur clé du secteur des sociétés d'investissement car mesurant la valeur de leur portefeuille, a augmenté de 14,6% en 2017 à 176,4 euros par action. Par ailleurs, François de Wendel, Président du Conseil de surveillance, a fait part de son intention de remettre ses fonctions à l'issue de la prochaine Assemblée générale du 17 mai 2018. À la suite de cette annonce, le Conseil a décidé d'élire Nicolas ver Hulst, Président du Conseil de surveillance de Wendel.

Les chiffres macroéconomiques

En France, l'indice du climat des affaires pour mars est attendu à 8h45. Encore en France, l'indice flash des directeurs d'achat (PMI) Composite de mars sera dévoilé à 9h. En Allemagne, le même indice est attendu à 9h30. Celui concernant la zone euro sera dévoilé à 10h en même temps que l'indice Ifo du climat des affaires de mars en Allemagne.

La décision de politique monétaire au Royaume-Uni sera connue à 13h.

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance à 13h30 des inscriptions hebdomadaires au chômage, à 15h de l'indice des indicateurs avancés du Conference Board de février, et à 15h45 de l'indice flash des directeurs d'achat (PMI) Composite de mars.

Vers 8h25, l'euro cote 1,2366 dollar, en hausse de 0,2%.

Hier à Paris


Les marchés européens ont fini en léger retrait à quelques heures de la décision de la politique monétaire de la Fed. La principale interrogation demeure sur l'évolution des taux directeurs au cours des prochains mois. Jerome Powell, le nouveau président de l'institution et ses autres membres maintiendront-ils leur scénario de trois hausses sur l'ensemble de l'année ? Une telle guidance est actuellement anticipée par le marché. Le CAC 40 a perdu 0,24% à 5 239,74 points et l’EuroStoxx 50 a cédé 0,32% à 3 401,04 points.

Hier à Wall Street


Finalement, la réunion de politique monétaire de la Fed a donné lieu à quelques (modestes) surprises. Et en Bourse, qui dit surprises dit (léger) regain de volatilité. Comme prévu, elles n'ont pas concerné la hausse du taux directeur de 25 points de base, totalement anticipée, mais plutôt les projections délivrées par les gouverneurs : ils ont relevé leur prévision de croissance pour 2018, de 2,5% à 2,7%, et leurs cibles de taux 2019 et 2020, supposant un tour de vis supplémentaire sur ces deux années par rapport à décembre. Résultat : le Dow Jones et le S&P se sont affaissés de 0,18%.