Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - La guerre commerciale encore et toujours...

AOF - 19 juin 2018


(AOF) - La guerre commerciale larvée que se livrent la Chine et les Etats-Unis va continuer à occuper les esprits des investisseurs. Donald Trump a proféré de nouvelles menaces hier, demandant à son Secrétaire au Commerce d'identifier une nouvelle liste de 200 milliards de dollars d'importations à taxer à 10%. Vendredi, le président américain avait déjà annoncé des droits de douane sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises aux Etats-Unis. Comme hier, les marchés vont subir le plein impact de ces déclarations, qui ne pourront être compensées par aucune statistique tant l'agenda reste vide.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une seconde grande bougie noire. Les vendeurs ont pris la main dès le début de la semaine, renvoyant les cours proche du support à 5 388 points avec une grande bougie noire. Ce soutien a été défendu par les acheteurs, en témoigne la longue mèche basse dans des volumes corrects à 3,7 milliards d'euros. Le gap n'ayant pas enfoncé de soutien, il devrait être rapidement comblé.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

SANOFI/PSA
Sanofi vient de nommer Jean-Baptiste Chasseloup de Chatillon au poste de vice-président exécutif, Directeur financier et membre du Comité exécutif. Sa nomination prendra effet le 1er octobre 2018. Jean-Baptiste Chasseloup de Chatillon était jusqu'à hier le directeur financier de PSA. Le constructeur automobile avait annoncé hier soir son départ et son remplacement par Philippe de Rovira, actuellement Directeur financier d'Opel Vauxhall. Ces décisions prennent effet au 1er août 2018.

GECINA
Gecina a signé avec WeWork, un bail d’une durée ferme de 12 ans, portant sur l’intégralité de l’immeuble « Le France » situé sur la Rive Gauche de Paris, à proximité immédiate de Station F, le plus grand incubateur de startups au monde. L’immeuble aujourd’hui en cours de restructuration, développera une superficie totale de près de 20 000 mètres carrés et sera livré en octobre 2018. La signature du bail, qui faisait déjà l’objet d’un pré-accord porte aujourd’hui le taux de pré-commercialisations fermes des projets engagés devant être livrés en 2018 à environ 2/3.

VINCI
Concessionnaire de la voie express principale de Lima jusqu'en 2049, Vinci Highways, filiale de Vinci Concessions, a mis en en service, vendredi dernier, la section 2 de l'infrastructure. Il s’agit d’une portion à péage de 9 kilomètres qui dessert les pôles économiques de la capitale péruvienne. Cette nouvelle section vient compléter les 16 kilomètres de voies existantes de la première section.

SAFRAN
Safran annonce le succès de son émission d’Obligations à option de Conversion et/ou d’Échange en Actions Nouvelles et/ou Existantes (OCEANE) à échéance 21 juin 2023 pour un montant d’environ 700 millions d’euros. Le produit net de l’Émission sera utilisé pour les besoins généraux de la société. Les Obligations ne porteront pas intérêt et seront offertes avec un prix d’émission de 100% du pair, correspondant à un taux de rendement actuariel brut de 0,00%.

Les chiffres macroéconomiques

Les seules statistiques de la séance seront américaines. Elles concerneront, à 14h30, les permis de construire et mises en chantier de mai.

A 18h00, l'Insee publiera sa note de conjoncture trimestrielle.

A 08h20, l'euro recule de 0,1% à 1,1610 dollar.

Hier à Paris

Début de semaine tourmenté sur les marchés actions. Le regain de tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine a ravivé l’aversion pour le risque des investisseurs qui fuient les actions au profit des actifs jugés moins risqués tels que les obligations d’Etat. Dans ce climat, le rebond du pétrole en fin de séance (+1,8% pour le cours du baril de Brent vers 17h) a permis aux principaux indices actions de réduire un peu leurs pertes. Le CAC 40 a cédé 0,93% à 5 450,48 points après avoir perdu jusqu'à 1,5% en séance. L'EuroStoxx 50 a abandonné, lui, 1,1% à 3 466 points.

Hier à Wall Street

Wall Street a commencé la semaine comme il a terminé la précédente : dans le rouge. La nouvelle offensive de l’administration Trump lancée vendredi contre la Chine, sous la forme de droits de douane sur 50 milliards de dollars d’importations, continue à peser sur le moral des investisseurs. Avec des agendas vides, il a fallu attendre le rebond des cours du pétrole pour enfin obtenir un catalyseur positif, qui compense en partie l’impact des menaces protectionnistes. Ainsi, les indices ont pu réduire leurs pertes en cours de séance. Le Dow Jones a cédé 0,41% à 24 987,47 pts et le S&P 0,21%.