Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - La situation aux Etats-Unis reste incertaine, la prudence est de mise

AOF - 16 mars 2018


(AOF) - Les marchés européens devraient ouvrir avec un biais négatif cette dernière journée de la semaine, dans le sillage d'une Bourse américaine qui a effacé tout ou partie de ses gains en deuxième partie de séance. La situation reste troublée sur le front politique aux Etats-Unis, entre la nomination du nouveau conseiller économique, les projets protectionnistes et l'affaire russe. Selon le New York Times, le procureur Mueller, qui enquête sur ce dossier, a adressé une assignation à la Trump Organisation, le holding de Donald Trump, afin de lui demander des documents sur ses relations avec Moscou.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie blanche avec une mèche basse au-dessus du milieu de la consolidation à 5 216,60 points. L'indice se stabilise dans des volumes en progression à 3,52 milliards d'euros. Il n'y a toujours pas de tendance claire : les creux sont ascendants mais les sommets descendants depuis le gap baissier du mois de février.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

EIFFAGE
Eiffage et Razel-Bec (Groupe Fayat) remportent, en groupement, le contrat pour la réalisation d’un lot du prolongement sud de la ligne 14 pour un montant de 365 millions d’euros. Ce contrat porte sur la réalisation d'un tunnel de 4 kilomètres sur les communes de Thiais, Rungis, Chevilly-Larue et L'Haÿ-les-Roses. Ce contrat concerne également la construction du génie civil de 3 gares : Chevilly "Trois-Communes", M.I.N. Porte de Thiais et Pont de Rungis (noms provisoires) et de 3 ouvrages annexes.

CARREFOUR
Carrefour annonce aujourd'hui une prise de participation majoritaire dans la start-up Quitoque, leader des paniers-repas livrés à domicile, un des pionniers français de la Foodtech. Cette prise de participation permet à Carrefour d'étendre son offre en e-commerce alimentaire. Elle s'inscrit pleinement dans l'ambition du groupe de construire un modèle omnicanal de référence et de devenir le leader mondial de la transition alimentaire pour tous.

RUBIS
Rubis vient de publier des résultats annuels en forte progression au titre de son exercice 2017. Ainsi, le spécialiste de l’aval pétrolier a enregistré un bénéfice net part du groupe de 266 millions d’euros (+ 28%) et un résultat opérationnel courant de 368 millions d’euros (+23%). Pour sa part, le chiffre d’affaires ressort à 3,933 milliards d’euros (+31%). Dans son communiqué, le groupe évoque un exercice marqué par « poursuite de la croissance ». Compte tenu de ces performances, Rubis proposera le versement d'un dividende de 1,50 euro par action, en hausse de 12%.

MAUNEA KEA TECHNOLOGIES
L'autorité de santé Coréenne (NECA) a délivré une recommandation positive sur le Cellvizio, la plateforme multidisciplinaire d'endomicroscopie confocale laser Mauna Kea Technologies. Le Cellvizio a obtenu également le statut de Nouvelle Technologie de Santé. L'endomicroscopie confocale laser est ainsi reconnue comme " une méthode sûre et efficace qui peut aider à l'identification de lésions cancéreuses et le ciblage de biopsies pour les patients avec une suspicion de dysplasie dans l'oesophage, l'estomac et dans une sténose des voies biliaires ".

Les chiffres macroéconomiques

En zone euro, la seule statistique du jour sera dévoilée à 11h : il s'agira de l'inflation de février.

Aux Etats-Unis, l'agenda est chargé avec, à 13h30, les mises en chantier et permis de construire en février ; à 14h15 la production industrielle de février et, à 15h00, la première estimation de l'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan pour mars.

A 08h15, l'euro grappille 0,1% à 1,2319 dollar.

Hier à Paris

Les marchés européens ont franchement rebondi aujourd'hui, mettant fin à deux séances consécutives de repli. Le CAC 40 a gagné 0,65% à 5 267,26 points et l'EuroStoxx s'est apprécié de 0,68% à 3 414,13 points. Contrairement aux précédentes séances, marquées par une dégradation de la tendance en Europe suivant le retournement à la baisse des indices américains, Wall Street a cette fois servi de catalyseur positif. Les nombreuses statistiques américaines du jour, mitigées, ont accrédité l'idée que l'économie n'est pas en surchauffe et que la Fed n'aura pas besoin d'accélérer son resserrement.

Hier à Wall Street

Wall Street n'arrive toujours pas à signer une séance complète dans le vert ! En hausse à l'ouverture, le S&P a clôturé sur un léger repli de 0,08%, le quatrième d'affilée ce qui n'était pas arrivé depuis le début de l'année. Le Dow Jones, lui, a quand même rebondi mais effacé une partie de ses gains de la journée : il n'a gagné que 0,47% à 24 873,66 points alors qu'il s'appréciait de plus d'1% en séance. Le Nasdaq a lâché 0,2%. La dégradation est intervenue après un article du New York Times évoquant une assignation faite à la Trump Organisation par le procureur Mueller dans l'affaire russe.