Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - L'ascension peut reprendre après la consolidation, des "large caps" européennes à l'honneur

AOF - 09 août 2018


(AOF) - Les Bourses européennes pourraient tenter de reprendre leur marche en avant après leur pause d'hier. Wall Street a terminé en ordre dispersé alors que les indices américains sont proches de leurs records. Reste à savoir si les investisseurs vont trouver des catalyseurs suffisants, a priori peu évidents à identifier au premier abord, pour tenir la hausse pendant toute la séance. A défaut de statistiques, ils pourront au moins arbitrer quelques publications d'entreprises européennes, notamment celles d'Adidas, Deutsche Telekom, TUI ou encore Adecco. A Paris, L'Oréal a été dégradé par Berenberg.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie noire sous les précédents sommets. Les volumes sont faibles à 2,52 milliards d'euros c'est souvent le cas au mois d'août. La tendance haussière peine à se poursuivre mais tant qu'aucun soutien n'est enfoncé, elle ne sera pas invalidée. Avec des marchés américains proches de leurs sommets, il n'y a pas non plus de signal de retournement de l'autre côté de l'atlantique.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

L’OREAL
Berenberg a abaissé de Conserver à Vendre sa recommandation sur L’Oréal, tout en ajustant son objectif de cours de 181 à 183 euros. L’analyste juge que le titre du groupe de cosmétique français est cher alors qu’il n’affiche qu’une croissance en ligne avec la moyenne du secteur et une hausse de ses bénéfices faible. Côté valorisation, L’Oréal a gagné 15% depuis le début de l’année et se retrouve proche de son plus haut niveau depuis cinq ans.

CLARANOVA
Le groupe Claranova a enregistré un chiffre d'affaires au titre de l'exercice 2017/2018, clos fin juin, de 161,5 millions d'euros, en progression de 24%. A taux de change constants, l'activité du groupe présent dans l'impression digitale, la gestion de l'internet des objets et l'e-commerce est en hausse de 32%. Si les activités canadiennes avaient été intégrées au 1er juillet 2017 au sein d'Avanquest, le chiffre d'affaires du groupe Claranova se serait alors porté à 183,6 millions, soit une croissance de 41 % en publié.

CIS
Le chiffre d’affaires de CIS au premier semestre s’est élevé à 131 millions d'euros à taux de change constant, en progression de 1,3%. A données publiées, le chiffre d’affaires du spécialiste de la gestion de bases-vie en milieux extrêmes, on shore et offshore, s’est établi à 115,3 millions d'euros contre 129 millions d'euros, un an auparavant. L’impact de change s’est réduit sur le deuxième trimestre 2018 mais est ressorti négatif sur le semestre à hauteur de -15,7 millions d'euros.

ALTAMIR
L’actif net réévalué (qui mesure la valeur du portefeuille d'actifs) par action Altamir est estimé à 21,11 euros au 30 juin 2018, après la distribution d’un dividende de 0,65 euro par action en mai 2018. En incluant le dividende, l’actif net réévalué par action est en progression de 1% par rapport au 31 décembre 2017, contre +0,8% au premier semestre 2017, et en hausse de 2,6% par rapport au 31 mars 2018, date à laquelle seules les sociétés cotées du portefeuille étaient réévaluées.

Les chiffres macroéconomiques

Les seules statistiques de la journée seront américaines.

A 14h30, aux Etats-Unis, seront dévoilés l'indice des prix à la production de juillet et les inscriptions hebdomadaires au chômage.

 A 16h00, les stocks des grossistes de juin seront à leur tour publiés.

A 08h20, l'euro est stable à 1,1614 dollar.

Hier à Paris

Le biais négatif avec lequel les marchés européens évoluaient à la mi-journée s'est légèrement approfondi dans l'après-midi. La faute en incombe au ping-pong verbal (pour l'instant) entre Etats-Unis et Chine dans le dossier commercial : Pékin va imposer de nouveaux tarifs douaniers le 23 août, d'une ampleur égale à ceux annoncés par Washington hier. La baisse est toutefois restée limitée et doit aussi être mise en regard du début de semaine plutôt dynamique des indices et du manque criant de catalyseurs. Le CAC 40 a cédé 0,35% à 5 501,29 pts et l'EuroStoxx a reculé de 0,31% à 3 493,60 points.

Hier à Wall Street

Wall Street a consolidé ses gains récents qui ont amené les principaux indices tout proches de leurs records historiques. Les investisseurs ont manqué de catalyseurs pour continuer à les faire progresser : les résultats de Disney et Snap ont été fraîchement accueillis, la Chine a riposté aux Etats-Unis dans le dossier commercial (16 milliards de dollars d’importations seront taxés à 25% à partir du 23 août) et les cours du pétrole ont baissé de plus de 3% après un recul timide des stocks américains. Le Dow Jones a cédé 0,18% à 25 583,75 points et le S&P a fini stable à 2 857,70 points.