Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Les marchés encore en convalescence

AOF - 10 novembre 2017


(AOF) - Les marchés européens devraient être en convalescence ce vendredi après la baisse brutale enregistrée hier sur fond de résultats décevants et de regain d'appétit pour les valeurs refuge. L'ouverture s'annonce proche de l'équilibre avec un biais qui pourrait être légèrement négatif. Une fois encore, l'actualité macro sera relativement peu fournie - l'indice de confiance du consommateur américain reste toutefois très suivi - tandis que la saison des résultats continue : ArcelorMittal, Solocal, Spie, Eurazeo, Vallourec mais aussi Richemont ou Allianz ont dévoilé leurs performances trimestrielles.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie noire importante en amplitude et avec des volumes élevés à 4,35 milliards d'euros. Les cours ont comblé le gap haussier ouvert il y a quelques séances, affaiblissant la tendance haussière. Cette correction n'a pas encore trouvé de soutien évident : le premier est à 5 345 points. En attendant, la consolidation devrait se poursuivre.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

SPIE
Spie a fait état d'une baisse de 0,8 point, à 6,5%, de sa marge d'Ebita au troisième trimestre principalement du fait du segment France et de l'activité Pétrole-Gaz. Sur la même période, le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 33,9% à change constant (+7,7% hors SAG). Sur l'ensemble des neuf premiers mois de l'exercice, l'Ebita de Spie s'est élevé à 247,6 millions d'euros, en hausse de 7,9%. La marge d'EBITA s'est établie à 5,7%, à comparer à 6,4% pour les neuf premiers mois de 2016.

ATEME
Ateme, spécialiste de l'infrastructure de diffusion vidéo a publié un chiffre d'affaires en hausse de 4,5% à 11,108 millions d'euros au troisième trimestre. La hausse s'élève à 8,5% à taux de change constant. Le ralentissement de la croissance observé par rapport aux deux premiers trimestres est lié au décalage de quelques commandes importantes. Sur les neuf premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires s'établit à 32 millions, en hausse de 25,1% en données publiées et de 25,2% à taux de change constants, une progression portée par la solide performance enregistrée en Amérique latine.

ASSYSTEM
Assystem S.A. a réalisé au troisième trimestre un chiffre d’affaires de 293,4 millions d’euros, en croissance de 5,3%, dont 4,9% en organique. Le groupe international d’ingénierie, a cédé le 28 septembre 2017 sa division de R&D externalisée Global Product Solutions (GPS), à une société d’acquisition dénommée Assystem Technologies et contrôlée à 60,8% par Ardian, société d’investissement privé, et à 39,2% par Assystem. En application de la norme comptable IFRS 5, le chiffre d’affaires de GPS n’est pas inclus dans le chiffre d’affaires consolidé.

VALLOUREC
Au troisième trimestre 2017, Vallourec a enregistré un chiffre d'affaires de 964 millions d'euros, en hausse de 39,1 % par rapport au troisième trimestre 2016 (+43,1 % à taux de change constants). A périmètre et taux de change constants, le chiffre d'affaires s'est inscrit en hausse de 29,4 %, avec un effet volume positif, notamment sur le marché Pétrole et Gaz aux États-Unis et en Europe, Asie et Moyen Orient. La baisse du chiffre d'affaires Énergie électrique a été plus que compensée par l'augmentation du chiffre d'affaires Industrie et Autres.

Les chiffres macroéconomiques

A 08h45, l'Insee publiera sa première estimation de l'évolution de l'emploi salarié en France au troisième trimestre ainsi que son indice de la production industrielle pour septembre.

Aux Etats-Unis, l'Université du Michigan dévoilera à 16h00 son estimation flash de l'indice de confiance du consommateur pour novembre.

A 08h20, l'euro cote 1,1637 dollar, en repli de 0,04%.

Hier à Paris

Les marchés européens ont clôturé en baisse après les propos de Benoît Coeuré faisant prendre conscience aux investisseurs que la BCE pourrait ne pas être aussi accommodante que prévu. Il a déclaré que les marchés financiers n'étaient pas assez développés pour que la BCE ait recours indéfiniment à l'assouplissement quantitatif. Du coté des valeurs, Peugeot a terminé en baisse après avoir dévoilé le plan de sauvetage d'Opel qui a mis en lumière la situation critique du constructeur allemand. Le CAC 40 a perdu 1,16% à 5 407,75 points, l'EuroStoxx 50 a terminé en baisse de 1,16% à 3 612,5 points.

Hier à Wall Street

Voilà bien longtemps que Wall Street n'avait pas passé l'intégralité d'une séance dans le rouge, perdant même jusqu'à 1% en séance avant que les indices ne réduisent leurs pertes en fin de journée. Le Dow Jones a finalement perdu 0,43% à 23 461,94 pts et le S&P 0,38% à 2 584,62 pts. Alors que l'aversion pour le risque a fait un spectaculaire retour en Europe, les investisseurs américains restent sur leurs gardes alors que la réforme fiscale pourrait offrir un soutien moindre qu'attendu : certaines mesures pourraient être reportées d'un an. De plus, les résultats de sociétés ont été contrastés.