Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - L'ouverture s'annonce baissière, le ralentissement de la croissance européenne se confirme

AOF - 15 mai 2018


(AOF) - Après avoir stagné hier, déjà alourdis par une estimation de la croissance française pointant un ralentissement, les marchés européens devraient s'orienter à la baisse aujourd'hui. L'estimation de la croissance allemande va dans le même sens que la prévision tricolore et les investisseurs attendent maintenant le chiffre pour la croissance de la zone euro. Le fait que les deux principales économies de la région calent augure d'une expansion poussive. Par ailleurs, de nombreuses publications d'entreprises sont au menu de la séance, dans des secteurs très variés : banques, télécoms, BTP, énergie.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'un doji dans des volumes plutôt faibles à 2,60 milliards d'euros, comme depuis quelques jours déjà. Le mouvement actuel n'est dû qu'à l'inertie haussière de l'indice CAC 40 : la tendance se dirige lentement en direction de la résistance à 5 567 points malgré des tensions sur les indicateurs

Les valeurs à suivre aujourd'hui

CREDIT AGRICOLE S.A.
Crédit Agricole S.A. a dévoilé un bénéfice net part du groupe sous-jacent de 788 millions d'euros au titre du premier trimestre. Il a reculé de 12,1%. Cette baisse est liée à la cession en 2017 d'entités non stratégiques mais fortement contributrices au résultat net (Eurazeo notamment), mais aussi aux effets de changes et à la hausse de la contribution au Fonds de résolution unique (FRU). A périmètre et change constants, le résultat net part du groupe de CASA a augmenté de 4,8% par rapport au premier trimestre 2017. Hors contribution au FRU, cette hausse passe à +8,7%.

DIRECT ENERGIE
Direct Energie a publié un chiffre d’affaires de 489,8 millions d’euros au titre de son premier trimestre 2018, en progression de 25,7% par rapport au 1er trimestre 2017. Cette performance s’explique par la poursuite de la dynamique commerciale en France, qui se traduit par une contribution du segment commerce en hausse de 26,4% à 451,5 millions d’euros. Par ailleurs, le producteur d’électricité et de gaz précise que les chiffres du premier trimestre 2018 incluent la première contribution, suite à l'intégration de Quadran, du segment énergies renouvelables à hauteur de 32,1 millions d’euros.

JCDECAUX
JCDecaux a dévoilé un chiffre d'affaires de 742,5 millions d'euros au titre du premier trimestre, en baisse de 2,6%. En excluant l’impact négatif lié à la variation des taux de change et l’effet positif des variations de périmètre, le chiffre d’affaires ajusté a augmenté de 2,8%. En données publiées, les trois divisions de JCDecaux ont reculé de plus de 2% au premier trimestre. En organique, le chiffre d'affaires du Mobilier urbain a augmenté de 2,1%, celui du Transport de 5% tirée par l'Asie-Pacifique, alors que l'activité de l'Affichage a reculé de 0,6%.

EIFFAGE
Eiffage a enregistré une croissance de 5,6% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, à 3,379 milliards d'euros. En organique, ce dernier a augmenté de 4,3%. Dans le détail des deux divisions du groupe, Travaux et Concessions, le chiffre d'affaires des premiers a progressé de 4,8% (+3,1% en organique) et celui des secondes de 8,8% (+9,2% en organique). Fort d’une prise de commandes soutenue en Travaux et d’un trafic autoroutier toujours bien orienté, Eiffage confirme ses perspectives pour 2018.

Les chiffres macroéconomiques

En Allemagne, la croissance devrait atteindre 0,3% au premier trimestre par rapport aux trois mois précédents, selon une première estimation de Destatis. En rythme annuel, elle ressortirait à 1,6%. Le consensus Reuters était de +0,4% et +1,8%. La croissance allemande avait atteint 0,6% et 2,3% au quatrième trimestre 2017.

A 08h45, l'Insee dévoilera son estimation flash de l'emploi salarié du premier trimestre et son indice définitif de l'inflation d'avril pour la France.

A 11h00, l'institut Zew publiera son indice de confiance des investisseurs allemandes en mai.

A 11h00 également, Eurostat communiquera sa première estimation de la croissance du premier trimestre et l'indice de la production industrielle en mars en zone euro.

Aux Etats-Unis, les ventes au détail et l'indice manufacturier Empire State de mai sont prévus à 14h30. Ils seront suivis par l'indice immobilier NAHB de mai et les stocks des entreprises de mars à 16h00.

A 08h25, l'euro cote 1,1925 dollar, en légère baisse de 0,02%.

Hier à Paris

Les marchés européens ont terminé à l'équilibre pour entamer cette semaine en dépit de l'ouverture dans le vert de Wall Street. Deux facteurs ont alourdi la tendance : la prévision d'un ralentissement de la croissance française à 0,3% au deuxième trimestre (Destatis et Eurostat dévoileront demain les estimations pour l'Allemagne et la zone euro au premier trimestre) et le léger rebond de l'euro. Ce dernier a été soutenu par des propos du gouverneur de la Banque de France sur l'évolution du QE de la BCE. Le CAC 40 a cédé un symbolique 0,02% à 5 540,68 points et l'EuroStoxx 50 a grappillé 0,01%.

Hier à Wall Street

Wall Street continue sur sa lancée de la semaine dernière : le Dow Jones a gagné hier 0,27% à 24 899,41 points et le S&P a avancé de 0,09% à 2 730,13 points. Ils ont signé leur huitième et septième séance consécutive dans le vert. Le principal catalyseur de ce bon début de semaine a été la perspective d’un accord commercial négocié entre la Chine et les Etats-Unis. La détente dans le dossier de l’opérateur télécoms chinois ZTE est de bon augure. Reste que les indices ont réduit une partie de leurs gains en fin de séance, ce qui pourrait être annonciateur de quelques prises de bénéfices.