Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Pause attendue

AOF - 10 janvier 2018


(AOF) - Les marchés actions européens devraient marquer une pause après avoir enregistré cinq séances consécutives de hausse. En Asie, la Bourse du Japon a été victime de légères prises de bénéfices : -0,26%. A Paris, les investisseurs réagiront au contrat remporté par JCDecaux à Berlin et au nouveau relèvement d'objectif d'Interparfums. Les brokers devraient par ailleurs continuer d'animer la cote, Deutsche Bank aurait notamment adopté une recommandation positive sur Capgemini. Les cours du pétrole sont pour leur part bien orientés.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une cinquième bougie blanche avec une clôture au plus haut de la séance. Dans des volumes en hausse à 3,47 milliards d'euros, les cours sont proches de la résistance à 5534 points. Il n'y a aucun signe d'arrêt de cette puissante dynamique, ni aucun signal de retournement pour l'instant. La tendance reste haussière et la prochaine résistance se situe à 5666 points.

Les valeurs à suivre aujourd'hui


INTERPARFUMS
Interparfums a annoncé un nouveau relèvement de ses objectifs 2017, tablant désormais sur un chiffre d'affaires, publié le 30 janvier 2018, de 415 à 420 millions d'euros et une marge opérationnelle, publiée le 14 mars 2018, d'environ 13,5%. Le groupe de cosmétiques justifie cet optimisme par "une activité de fin d’année particulièrement dynamique sur les principales marques du portefeuille et par un accueil nettement supérieur aux attentes initiales sur la ligne masculine Coach lancée à l’automne 2017".

GECI INTERNATIONAL
GECI International et la société israélienne TripleCyber, filiale du groupe Amanet, ont signé début janvier un partenariat stratégique afin de répondre à la demande croissante de protection informatique en matière de cybersécurité. Suite à cet accord et dans un contexte de marché favorable, GECI International entend offrir des solutions de sécurité informatique en France, Belgique, Luxembourg, Suisse, Portugal et Brésil, à partir de ses filiales françaises et brésilienne.

HEURTEY PETROCHEM
Heurtey Petrochem prévoit une dégradation de son résultat opérationnel courant plus importante que celle communiquée au marché le 18 novembre 2017 (à - 8% du chiffre d’affaires consolidé). Dans ces conditions, pour l’année 2017, le groupe anticipe un chiffre d‘affaires consolidé proche des 250 millions d'euros et un résultat opérationnel courant négatif à hauteur de -14% du chiffre d‘affaires consolidé.

PSB INDUSTRIES
PSB Industries a fait état d’un chiffre d’affaires de 378,4 millions d’euros pour 2017, en progression de 0,4 % par rapport à 2016, mais en baisse de 0,3 % à taux de change et périmètre constants. Ces performances reflètent la dynamique contrastée des différents marchés du groupe, spécialisé en emballage et chimie de spécialité.

Les chiffres macroéconomiques

Les investisseurs attendent la production industrielle de novembre en France à 8h45, les prix des importations aux Etats-Unis pour décembre à 14h30 et les stocks et ventes des grossistes en novembre à 16 heures.

Vers 8h20, l'euro s'effrite de 0,04% à 1,1931 dollar.

Hier à Paris

Les marchés européens ont enregistré leur cinquième séance d’affilée, les actifs risqués continuant d’avoir la faveur des investisseurs en l’absence de mauvaises nouvelles. Les indicateurs favorables continuent de se succéder en Europe, à l'instar de la production industrielle allemande et du chômage en zone euro. En Europe, Altice progresse fortement grâce à son projet de scission. Le CAC 40 a fini en hausse de 0,55% à 5 517,63 points, soit son plus haut en clôture depuis le 3 janvier 2008. L’EuroStoxx50 a pour sa part gagné 0,23% à 3 624,68 points.

Hier à Wall Street

Wall Street continue à voir la vie en rose. L'actualité redémarre certes doucement en ce début d'année - les publications d'entreprises vont s'accélérer en fin de semaine et l'agenda macro peine à se remplir - mais, au moins, aucune mauvaise nouvelle ne vient faire dérailler la dynamique. Hier, les indices américains ont donc bénéficié de cet environnement qui fait toujours la part belle aux actifs risqués mais aussi des tensions sur le marché obligataire après que la Banque du Japon a décidé de réduire ses achats d'obligations à long terme. Le Dow Jones a gagné 0,41% à 25 285,80 points.