Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Repli en vue, les tensions commerciales et l'Argentine inquiètent

AOF - 31 août 2018


(AOF) - Les marchés actions européens sont attendus en baisse à l'ouverture dans le sillage de Wall Street. Les investisseurs s'inquiètent du regain de tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Lors d'un entretien accordé à Bloomberg, Donald Trump s'est dît prêt à taxer l'équivalent de 200 milliards de dollars d'importations chinoises supplémentaires à l'issue de la fin de la période de consultation publique le 6 septembre. Les opérateurs s'inquiètent également de la situation en Argentine où l'intervention de la banque centrale n'a pas permis d'enrayer la chute du peso.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie noire dans des volumes en légère hausse, à 2.9 milliards d'euros. Ce repli a lieu avant même d'avoir atteint la résistance à 5540 points. Ceci témoigne de l'absence de puissance de la tendance haussière. La consolidation serait donc toujours bien de mise, et les perspectives limitées et incertaines.

Les valeurs à suivre aujourd'hui


BUREAU VERITAS
Bureau Veritas a nommé François Chabas, à compter du 3 septembre 2018, au poste de vice-président exécutif et directeur financier du groupe. Précédemment directeur financier de la zone Europe de Bureau Veritas, il devient membre du comité exécutif du groupe. Nicolas Tissot a souhaité donner une nouvelle orientation à sa carrière et quitte son rôle de vice-président exécutif, Finance et Affaires Juridiques. Il occupera les fonctions de conseiller auprès du directeur général avant de quitter le groupe en janvier 2019.

ADOCIA
Adocia annoncé deux développements dans le cadre de la deuxième phase de l’arbitrage contre Eli Lilly & Company au titre de l’appropriation et de l'utilisation abusives d'informations confidentielles et de découvertes lui appartenant. La société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement du diabète et d’autres maladies métabolique a porté le montant de ses demandes d’indemnisation à environ 1,8 milliard de dollars avant prise en compte des intérêts pré- et post-jugement.

STEF
Stef a enregistré au premier semestre un résultat net part du groupe de 33,1 millions d'euros, en hausse de 7,7%, et un résultat opérationnel (Ebit) de 48 millions d'euros, en progression de 6,9%. Dans le même temps, le chiffre d'affaires a augmenté de 8,7% à 1,56 milliard d'euros.

BASTIDE
Le groupe Bastide a réalisé au 4ème trimestre 2017-2018 (avril-juin) un chiffre d'affaires de 78,6 millions d’euros, en croissance de 41,2%. La croissance organique ressort à 6%, « soit la meilleure performance trimestrielle de l'exercice », se félicite le groupe. La contribution des acquisitions récentes sur la période s'élève à 20,3 millions d’euros, dont 7,3 millions en Angleterre (Baywater et Intus), conformément aux attentes.

Les chiffres macroéconomiques

En France, la première estimation de l'inflation en août est attendue à 8h45.

En zone euro, le taux de chômage en juillet et la première estimation de l'inflation en août seront dévoilés à 11h.

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance à 15h45 de l'indice des directeurs d'achat de Chicago en août. L'indice définitif de la confiance des consommateurs de l'Université du Michigan en août est attendu, lui, à 16h.

Vers 8h25, l'euro cote 1,1677 dollar, en hausse de 0,08%.

Hier à Paris


Les marchés européens ont clôturé en territoire négatif ce jeudi, alors que les craintes sur le conflit commercial sino-américain ont réapparu. Ainsi, le CAC 40 a cédé 0,42% à 5 478,06 points et l’Euro Stoxx 50 a perdu 0,64% à 3 434,06 points. La Chine a réaffirmé aujourd’hui qu’elle souhaitait des négociations entre égaux, rappelant aux opérateurs l’absence d’avancée concrète avec les Etats-Unis. Les statistiques publiées en zone euro, à l’image du climat des affaires pour le mois d’août, se sont révélées décevantes et n’ont guère pu servir de catalyseurs haussiers.

Hier à Wall Street


Les marchés actions américains ont mis un terme à une série de 4 séances consécutives de hausse. Les investisseurs s'inquiètent de nouveau des tensions commerciales persistantes entre les Etats-Unis et la Chine. Dans ce contexte, une information Bloomberg, confirmée par la suite, selon laquelle Donald Trump entendait se montrer inflexible face à la Chine et à l'Europe a renforcé les inquiétudes. Du côté des valeurs, Salesforce a été pénalisée par des prévisions jugées trop conservatrices. Le Dow Jones a clôturé en repli de 0,53% à 25 986,92 points. Le Nasdaq a cédé 0,26% à 8 088,36 points.