Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Sous le signe de la macro et de la politique monétaire...

AOF - 02 mai 2018


(AOF) - Les marchés européens sont attendus en ordre dispersé pour leur reprise de cotation après le 1er mai, à l'image de la clôture de Wall Street hier. Les investisseurs devraient rester sur leurs gardes en attendant la décision de politique monétaire de la Fed, prévue ce soir à 20h. Cette dernière devrait maintenir ses taux inchangés mais l'enjeu de la "forward guidance" reste d'actualité : la Fed relèvera-t-elle encore deux ou trois fois ses taux cette année ? Par ailleurs, de nombreuses statistiques européennes sont attendues ce matin, qui ne manqueront sans doute pas de faire réagir la cote.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une nouvelle bougie blanche avec une clôture forte, la dixième sur les 11 dernières séances. Rien ne semble arrêter l'indice français, toujours très dynamique et puissant par rapport aux autres indices européens. La résistance à 5 567 points se rapproche rapidement et le dernier creux ascendant (support) s'éloigne à 5 388,67 points.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

SPIE
Jefferies adopte une opinion négative pour sa première note sur Spie, qu’il combine avec un objectif de cours de 14,30 euros. Le bureau d’études souligne l’orientation structurellement baissière de la rentabilité « core » du groupe français, même si cette dernière est partiellement compensée par les nombreuses acquisitions. Notamment sur le marché français, Jefferies estime que la prévision d’une stabilisation de la marge de Spie est trop optimiste. L’analyste craint que, si les prix venaient à baisser sur les marchés adressés par Spie, sa rentabilité s’en ressentirait fortement.

PIZZORNO
Valteo, filiale du groupe Pizzorno Environnement, a récemment été informée que la procédure initiée par la commune du Cannet-des-Maures, devant le Tribunal Administratif de Toulon, contre l’arrêté préfectoral du 6 août 2014 autorisant l’exploitation de l’ISDND (Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux), située sur le territoire de cette commune, pourrait aboutir à son annulation pour des raisons d’urbanisme. Il s’agit donc d’un « motif totalement indépendant de faits opérationnels et extérieur au groupe », précise le communiqué.

FREELANCE.COM
Freelance.com a publié des résultats 2017 en forte hausse. Ainsi, le spécialiste de l’intermédiation entre entreprises et prestataires intellectuels a enregistré un bénéfice net part du groupe de 2,19 millions d’euros sur la période (contre 296 000 euros en 2016) et un bénéfice d’exploitation de 4,39 millions d’euros (contre 881 000 euros en 2016). Pour sa part, le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 154,5 millions d’euros, à comparer avec 44,12 millions d’euros en 2016. La croissance organique ressort à 14%.

DMS GROUP
DMS Group a essuyé en 2017 une perte nette, part du groupe, de 2,5 millions d’euros contre une perte de 1 million d’euros en 2016. L’Ebitda du groupe d’imagerie médicale est ressorti en perte à 2,24 millions d’euros contre -714 000 euros en 2016. Le groupe justifie cette dégradation des comptes par le repli des activités historiques de la division DMS Imaging, la politique d’investissements intenses menée pour les divisions DMS Biotech et DMS Wellness, et l'augmentation de la masse salariale et des charges externes liées entre autres à l'accroissement des contraintes réglementaires.

Les chiffres macroéconomiques

IHS-Markit dévoilera entre 09h50 et 10h00 ces indices définitifs des directeurs d'achat (PMI) Manufacturier d'avril pour la France, l'Allemagne et la zone euro.

A 11h00, Eurostat publiera sa première estimation de la croissance du premier trimestre en zone euro et le taux de chômage de mars.

Aux Etats-Unis, l'enquête ADP sur l'emploi privé d'avril sera publiée à 14h15.

A 20h00, la Fed rendra sa décision de politique monétaire.

A 08h25, l'euro est stable à 1,1996 dollar.

Hier à Paris

Les marchés européens ont terminé sereinement un mois d'avril qui leur a été favorable. La baisse de l'euro après le ralentissement inattendu de l'inflation en Allemagne en avril et des actualités positives en provenance des entreprises ont été les principaux catalyseurs de cette progression. Les annonces de fusions émanant de l'hôtellerie, de la distribution ou des télécoms prouvent que les entreprises prennent des initiatives. Le CAC 40 a gagné aujourd'hui 0,68% à 5 520,5 pts et l'EuroStoxx 0,5% à 3 536,52 pts. Sur le mois, l'indice parisien a progressé de 6,84%, et l'EuroStoxx de 5,66%.

Hier à Wall Street

Wall Street peine à se remettre dans le sens de la marche pour entrer dans le mois de mai. Le Dow Jones a cédé hier 0,27%, à 24 099,05 points, après avoir reculé de 0,61% lundi. Il a toutefois réduit ses pertes en fin de séance. De même, le S&P a passé la quasi-intégralité de la séance dans le rouge avant d'enregistrer un sursaut en fin de journée : il a gagné un modeste 0,25% à 2 654,80 points. Les investisseurs ont affiché leur prudence avant la réunion de politique monétaire de la Fed, qui s'achève ce soir, alors que les marchés obligataires ont récemment connu un épisode de tensions.