Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Tentative de rebond malgré l'euro et l'Italie

AOF - 28 mai 2018


(AOF) - Les marchés actions européens sont attendus en hausse à l'ouverture malgré le rebond de l'euro et les incertitudes politiques persistantes en Italie. Giuseppe Conte, le chef du gouvernement désigné entre le M5S et la Ligue, a renoncé à être président du Conseil. Le Président italien a en effet refusé de valider la nomination d'un eurosceptique, Paolo Savona, au ministère des Finances. De nouvelles élections semblent se dessiner. Les investisseurs semblent rassurés par le regain de probabilité que le sommet entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un puisse finalement se tenir.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une troisième bougie noire d'affilée avec une clôture sur le support à 5 538,73 points, ce qui ne s'était plus produit depuis la fin mars. Le gap baissier initié il y a deux jours est toujours ouvert, signe que la pression reste baissière, dans des volumes plutôt importants à 3,97 milliards d'euros. Il ne manque qu'une clôture sous le support pour déclencher une phase corrective plus importante en direction de 5 388,67 points.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

BOUYGUES
Bouygues Construction a annoncé l'acquisition de la société australienne AW Edwards. Bouygues Bâtiment International, filiale de Bouygues Construction, rachètera l'intégralité des actions de l'entreprise australienne, dont la marque commerciale sera conservée. AW Edwards est une entreprise familiale fondée en 1921 et basée à Sydney. Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 277 millions de dollars australiens en 2017 et emploie 250 personnes. Le closing de cette transaction est attendu à l'été 2018.

EUROPACORP
Vendredi, EuropaCorp (+10,36% à 2,45 euros) a rebondi vigoureusement après avoir clôturé la veille à son plus bas niveau depuis deux mois. Les investisseurs jugent que le moment est opportun pour revenir sur la valeur après l'annonce d'une croissance de 60% de l'activité du groupe sur l'exercice 2017/2018 clos fin mars. Le chiffre d'affaires annuel d'EuropaCorp a atteint 223,7 millions d'euros. Il doit être entendu sur le nouveau périmètre du groupe.

FONCIERE DES REGIONS
A la suite de l'accord du conseil d'administration de Beni Stabili, le 24 mai, le conseil d'administration de Foncière des Régions a approuvé à l'unanimité le projet de fusion entre les deux sociétés et la parité d'échange de 8,5 actions Foncière des Régions pour 1 000 actions Beni Stabili. Le 19 avril dernier, Foncière des Régions a proposé à Beni Stabili un projet de fusion sur la base d'une parité de 8,5 actions Foncière des Régions pour 1 000 actions Beni Stabili (communiqué de presse Foncière des Régions).

SAFRAN
Safran annonce que son Assemblée générale des actionnaires 2018 a décidé le versement d’un dividende de 1,60 euro par action et approuvé l’ensemble des résolutions proposées. La mise en paiement interviendra à partir du 31 mai prochain.

Les chiffres macroéconomiques

Wall Street est fermé en raison du Memorial Day. La Bourse de Londres est également close en raison du Spring Bank Holiday.

Vers 8h25, l'euro cote 1,1718 dollar, en hausse de 0,52%.

Vendredi à Paris

Les marchés européens ont fini en ordre dispersé, la situation politique en Espagne et en Italie pénalisant les indices de ces deux pays. Le regain du risque politique en Espagne est intervenu à la suite de la décision du Parti socialiste espagnol de déposer une motion de censure afin de faire chuter le gouvernement de Mariano Rajoy. En Italie, le Premier ministre éprouve des difficultés à former un gouvernement. Le CAC 40 a clôturé en repli de 0,11% à 5 542,55 points, portant ses pertes sur la semaine à 1,28%. En revanche, le Dax a gagné 0,61% et le FTSE 100, 0,26%.

Vendredi à Wall Street

Wall Street a terminé la semaine en ordre dispersé, déstabilisé par les volte-faces dans le dossier nord-coréen et par la chute de plus de 4% des cours du pétrole. Le marché pétrolier continue à s’ajuster dans la perspective d’une augmentation de la production mondiale sous l’impulsion de l’Arabie saoudite et de la Russie qui veulent compenser une éventuelle baisse d’offre en provenance d’Iran. Le Dow Jones et le S&P ont tous deux perdu 0,24% vendredi à 24 753,09 et 2 721,33 points mais ont rebondi sur la semaine. En revanche, le compartiment technologique représenté par le Nasdaq a résisté.