Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Toujours pas de rebond à l'horizon

AOF - 02 mars 2018


(AOF) - Les marchés européens devraient une fois encore subir la pression de la séance difficile vécue à Wall Street hier soir. Dans un contexte de nervosité accrue en raison des incertitudes autour de la politique monétaire américaine, les investisseurs ont été perturbés hier par les annonces protectionnistes de Donald Trump et l'instauration de droits de douane aux Etats-Unis sur l'acier et l'alu. Ces mesures ont ravivé la crainte d'une guerre commerciale, notamment avec la Chine. Côté valeurs, LafargeHolcim a dévoilé son plan stratégique 2022 et Technicolor a trouvé un acheteur pour ses brevets.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie noire au grand corps et avec des mèches haute et basse notables. Dans des volumes élevés à 4,60 milliards d'euros, les vendeurs ont pris la main sur le marché et envoyé les cours tester le support à 5 246 points. L'ouverture se fera sans doute en gap baissier sous ce niveau, et à moins d'une réintégration rapide dans la matinée, une nouvelle phase baissière s'annonce en direction de 5 165 points.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

LAFARGEHOLCIM
LafargeHolcim a dévoilé ce matin sa stratégie 2022 "Building for Growth" mise au point par son nouveau patron Jan Jenish (ex-Sika) arrivé l'an dernier. Sur cette période, le groupe se fixe comme objectifs une croissance annuelle de 3 à 5% du chiffre d'affaires, une croissance annuelle de l'Ebitda sous-jacent d'au moins 5%, une amélioration du cash-flow libre à plus de 40% de l'Ebitda sous-jacent et une amélioration du retour sur capital investi à plus de 8%. Cette stratégie est basée sur quatre piliers : Croissance, Simplification & Performance, Solidité financière et Vision & Collaborateurs.

VINCI
Vinci Energies, via sa marque spécialisée Vinci Facilities, vient de renouveler son contrat de Facility Management pour la gestion des sites Thales en France. D’un montant forfaitaire de 66 millions d’euros par an, soit un montant total de 330 millions d’euros sur 5 ans, ce contrat de Facility Management concerne la gestion des 59 sites français du groupe français d'électronique de défense.

SAINT GOBAIN
Saint-Gobain a acquis HyComp, l’un des principaux fournisseurs de composants composites à base de fibres de carbone et de matériaux thermoplastiques uniques, utilisés dans des applications à haute température et longue durée de vie dans l’industrie aéronautique. Dans un bref communiqué, le spécialiste des matériaux de construction explique que cette acquisition s’inscrit dans la stratégie du groupe de développer de nouvelles niches technologiques adjacentes.

UMANIS
Umanis est entré en négociation exclusive en vue de l’acquisition des activités de la société CMS Group, ESN française basée principalement en région parisienne et dans le sud-est de la France. Le portefeuille clients de CMS Group est constitué de grandes entreprises françaises et internationales, avec une prépondérance du secteur Banque & Assurance, qui représente près de 60% de l’activité de la société.

Les chiffres macroéconomiques

En Allemagne, les ventes au détail ont augmenté de 2,3% en janvier sur un an, a annoncé Destatis. En rythme mensuel, elles ont reculé de 0,7%. Le consensus Reuters était à +3,5% et +0,9%.

A 11h00, Eurostat dévoilera son indice des prix à la production en janvier en zone euro.

Aux Etats-Unis, l'Université du Michigan publiera à 16h00 son indice définitif de la confiance du consommateur pour février.

A 08h25, l'euro cote 1,2258 dollar en baisse de 0,14%.

Hier à Paris

Les marchés européens ont fini en repli de 1%. Le nouveau président de la Fed, Jerome Powell, a tenté, sans y réussir, de rassurer les investisseurs, qui s’inquiètent d’une politique monétaire plus agressive suite à ses propos optimistes sur la croissance, mardi. Il a bien déclaré aujourd’hui qu’il n’existait pas de preuve de surchauffe de l’économie américaine, mais plusieurs statistiques (inscriptions au chômage au plus bas depuis 1969 et ISM manufacturier meilleur que prévu) ont brouillé le message. Le CAC 40 a cédé 1,09% à 5 262,56 points et l’EuroStoxx50 a perdu 1,16% à 3 399,16 points.

Hier à Wall Street

Wall Street n’avait pas besoin de ça. Déjà réticents à revenir franchement sur les actifs risqués au vu des incertitudes persistantes concernant la politique monétaire, les investisseurs ont en plus été secoués par la décision de Donald Trump d’instaurer des droits à l’importation d’aluminium et d’acier. Ces mesures protectionnistes font craindre une guerre commerciale : si des pays exportateurs de ces matières décident à leur tour de taxer des produits américains, les entreprises risquent de voir des marchés se fermer. Le Dow Jones a perdu 1,68% à 24 608,98 pts et le S&P 1,33% à 2 677,67 pts.