Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Trump continue d'inquiéter

AOF - 23 juillet 2018


(AOF) - Les marchés actions européens sont attendus en léger repli, toujours pénalisés par Donald Trump. Le président américain a réitéré sa menace de taxer 500 milliards de dollars de produits chinois, soit la quasi-totalité des importations Made in China aux Etats-Unis. Le dirigeant s'est en outre plaint de la vigueur du dollar face au yuan et à l'euro, alimentant le risque d'une possible guerre des changes. Au chapitre des valeurs, Atos est à l'honneur. La SSII a annoncé le rachat de l'américain Syntel pour 3,4 milliards de dollars et dévoilé des résultats semestriels solides.

L'analyse technique du CAC 40

L'information n'est pas disponible.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ATOS
Atos a dévoilé hier soir son projet d'acquisition de Syntel pour 3,4 milliards de dollars, soit 41 dollars par action, entièrement payables en numéraire. Ce prix représente une prime d'environ 14% sur l'action Syntel par rapport au cours moyen pondéré par les volumes sur les 30 derniers jours de Bourse. Syntel apporte des solutions dans le digital reconnues par les principaux analystes industriels comme étant parmi les plus avancées dans les domaines du Cloud, des réseaux sociaux, du mobile, de l'analyse de données, de l'internet des objets, et de l'automatisation. Atos a par ailleurs dévoilé un chiffre d'affaires du deuxième trimestre de 3,06 milliards d'euros, en croissance organique de 1,5%. Sur l'ensemble du semestre, la SSII a enregistré une croissance organique de 1,7% à 6,005 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

EURAZEO
Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux de société, sur la base d’une valeur d’entreprise de 1,2 milliard d’euros. Les produits de cession relatifs à cette opération pourraient représenter environ 580 millions d’euros pour la société d'investissement et ses partenaires investisseurs, dont 435 millions d’euros pour Eurazeo, soit un multiple de 4 fois son investissement initial et un TRI (taux de rendement interne) de 35%.

FAURECIA
Faurecia sera à surveiller ce lundi. En effet, le groupe a signé le plus lourd repli du SBF 120 vendredi (-7,24% à 58,70 euros), dans le sillage de sa publication du premier semestre 2018. Si les performances de l'équipementier automobile s'avèrent solides, les investisseurs sanctionnent un relèvement d'objectifs annuels jugé trop timoré. Ce qui n'arrange rien : les craintes de guerre commerciales entre les Etats-Unis et ses partenaires se sont ravivées aujourd'hui. Une mauvaise nouvelle pour le secteur automobile dans son ensemble.

GFI INFORMATIQUE
A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En conséquence, la SSII mettra en oeuvre une offre de reprise dès le 23 juillet 2018 et jusqu'au 10 août. Pour rappel, le prix offert par Gfi Informatique, soit 37 EUR par action, représente une prime de 11% par rapport au cours de clôture de l’action le 22 février 2018, veille de l’annonce du projet d’offre.

Les chiffres macroéconomiques

Les investisseurs se contenteront des reventes de logements en juin aux Etats-Unis, à 16h.

Vers 8h25, l'euro cote 1,1729 dollar, en repli de 0,01%.

Vendredi à Paris

Les marchés actions européens ont accusé leur deuxième séance de baisse consécutive, pénalisés par Donald Trump. Le président américain a renforcé les inquiétudes concernant la guerre commerciale en assurant à la télévision américaine qu'il était prêt à imposer à Pékin des taxes sur, non plus 34 milliards…. Mais 500 milliards de dollars de produits chinois, soit la quasi-totalité des importations Made in China aux Etats-Unis. Le CAC 40 a cédé 0,35% à 5 398,35 points. L'Euro Stoxx 50 a abandonné 0,32% à 3 460,40 points.

Vendredi à Wall Street

Wall Street a clôturé vendredi proche de l’équilibre alors que les investisseurs avaient semblé, pendant la majeure partie de la séance, passer outre les dernières menaces de Donald Trump. Ce dernier a réaffirmé qu’il pourrait imposer des droits de douanes sur 500 milliards d'importations chinoises. Il a aussi critiqué la politique de resserrement monétaire de la Fed. Du côté des valeurs, la saison des résultats s’est poursuivie avec notamment Microsoft et General Electric. Le Dow Jones a terminé à -0,03% et 25 058,12 points et est resté stable sur la semaine. Le S&P a lâché un modeste 0,09%.