Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Une baisse est à attendre ce lundi sur les bourses européennes

AOF - 30 juillet 2018


(AOF) - La semaine devrait commencer sous le signe de la méfiance sur les marchés financiers. Méfiance d'abord envers les valeurs technologiques qui ont souffert au cours des derniers jours à Wall Street : Facebook et Twitter notamment ont connu jeudi et vendredi des chutes impressionnantes. Méfiance ensuite en raison du calendrier chargé au niveau des banques centrales : la Banque du Japon, la Fed et la Banque d'Angleterre rendront cette semaine leurs décisions de politique monétaire. Méfiance enfin au vu du nombre encore important de publications de résultats d'entreprises en Europe.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une nouvelle bougie blanche avec une clôture au plus haut. La semaine s'est finie sur une très belle progression avec des cours au plus haut, dans des volumes en progression à 4,51 milliards d'euros. La tendance reste haussière en direction de la résistance à 5 560 points. Un nouveau creux intermédiaire à 5 413 points est formé : il correspond au milieu de la consolidation précédente.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

AIR LIQUIDE
Air Liquide a enregistré au deuxième trimestre une croissance de 0,7% de son chiffre d’affaires, à 5,15 milliards d’euros. En données comparables, il a progressé de 5,6%. Le seul chiffre d’affaires Gaz & Services, soit près de 96% des revenus totaux, a augmenté de 5,1% en données comparables. Sur l’ensemble du semestre, Air Liquide affiche un chiffre d’affaires de 10,16 milliards d’euros, en baisse de 1,3%. En données comparables, il s’apprécie de 5,8%. Sur cette base, le résultat opérationnel courant du spécialiste des gaz industriels ressort à 1,617 milliard d’euros.

IMERYS
Imerys a publié ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le groupe de spécialités minérales a réalisé un résultat net (part du groupe) de 194,1 millions d’euros sur la période, soit une hausse de 12,7 % par rapport au premier semestre 2017. De son côté, le résultat opérationnel courant s'établit à 283,8 millions d'euros au premier semestre 2018, en hausse de 7,7 %. Hors effet des variations des devises (- 21 millions d’euros), la progression ressort à +17%.

M6
Le groupe M6 est entré en négociations exclusives avec le fonds d’investissements GACP, basé aux Etats-Unis, en vue de la cession de 100% du pôle FC Girondins de Bordeaux. Dans un contexte d’augmentations des budgets de plusieurs clubs de Ligue 1, le groupe M6 considère que « la cession du FC Girondins de Bordeaux à GACP, qui propose un projet sportif ambitieux et une stratégie d’investissement sur le long terme, constituerait la meilleure option pour maintenir la position du club et faire progresser à terme ses résultats ».

FROMAGERIES BEL
Fromageries Bel a publié ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le groupe agroalimentaire affiche un bénéfice net (part du groupe) de 53 millions d’euros sur la période, soit une baisse de 36,9% par rapport au premier semestre 2017. Le résultat opérationnel s’inscrit à 88 millions d’euros, en baisse de 33,1%. Quant au chiffre d’affaires, il s’établit à 1,626 milliard d’euros, en recul de 2,4%. 

Les chiffres macroéconomiques

En zone euro, la Commission européenne publiera ses indices du climat des affaires et du sentiment économique de juillet.

A 14h00, Destatis dévoilera son estimation flash de l'inflation de juillet en Allemagne.

Aux Etats-Unis, les promesses de ventes immobilières de juin seront connues à 16h00.

A 08h20, l'euro cote 1,1659 dollar, en baisse de 0,06%.

Hier à Paris

Les marchés européens ont clôturé dans le vert ce vendredi. L’apaisement des craintes sur le front commercial a laissé le champ libre aux investisseurs pour arbitrer les nombreuses publications du jour. A ce jeu-là, Carrefour et GTT sont sortis grands gagnants, tandis que Kering et Sopra Steria ont chuté lourdement. Les statistiques macroéconomiques ont également contribué à soutenir la tendance, avec notamment une croissance américaine solide au deuxième trimestre. Au son de la cloche, le CAC 40 s’est adjugé 0,57% à 5 511,76 points et l’Eurostoxx50 a progressé de 0,56% à 3 528,86 points.

Hier à Wall Street

Les valeurs technologiques ont vécu une journée noire à Wall Street vendredi. L’indice Nasdaq a chuté de 1,46%, à 7 737,42 points, l’ensemble du compartiment étant pénalisé par la chute de plus de 20% de Twitter. Intel a également déçu avec ses résultats et perdu 8,59%, au lendemain d’une dégringolade historique de Facebook. Entrainés dans la chute de ces géants, le Dow Jones a perdu 0,30% à 25 451,06 points et le S&P a reculé de 0,66% à 2 818,82 points. Sur la semaine, la détente sur le front des relations commerciales Union européenne/Etats-Unis a plutôt soulagé les investisseurs.