Bourse

Sociétés

NATIXIS : le rachat d'une partie de ses activités de détail par BPCE est apprécié

AOF - 13 septembre 2018


(AOF) - Natixis (+3,08% à 5,954 euros) a clôturé parmi les principales progressions du SBF 120, les investisseurs saluant la cession de ses activités de détail à sa maison-mère, BPCE. Cette opération a plusieurs conséquences favorables pour la banque d’affaires, qui recevra 2,7 milliards d’euros pour ses métiers Affacturage, Cautions & garanties, Crédit-bail, Crédit à la consommation et Titres. Elle enregistrera une plus-value nette de 450 millions d’euros lors sa finalisation, attendue à la fin du premier trimestre 2019.

Cette vente permettra aussi à Natixis, déjà généreuse avec ses actionnaires, de procéder à une distribution exceptionnelle pouvant atteindre 1,5 milliard d'euros, sauf projet d'acquisition importante d'ici à la clôture de la transaction.

S'agissant justement de croissance externe, Natixis a relevé son enveloppe dans ce domaine, de 1 à 2,5 milliards d'euros. Oddo précise que 400 millions d'euros ont déjà été utilisés et que les opérations de fusions & acquisitions devraient principalement avoir lieu dans la gestion d'actifs. Jefferies et les autres analystes ont aussi noté que BPCE a réaffirmé son soutien à sa filiale pour des opérations de croissance externe. De même qu'Oddo, il s'attend à des transactions de tailles plus importantes que les précédentes. Oddo a identifié 3 cibles potentielles (Axa IM, BNP AM et Eurizon), mais la première lui semble la plus envisageable malgré le récent échec des discussions.

Ce recentrage a de plus comme conséquence de renforcer la stratégie asset-light de la banque, qui consiste à se développer dans des activités faiblement consommatrices de capital. L'assurance et la gestion d'actifs représenteront désormais 51% des revenus contre 43% auparavant, précise Jefferies. Pour l'analyste, cette évolution soutiendra la hausse des ratios de valorisation.

Cette cession entraînera aussi une réduction de 14 milliards d'euros d'actifs pondérés du risque, qui permettra à la filiale de BPCE d'atteindre en avance son objectif 2020 de 11% de ratio de fonds propres durs.

Un autre objectif 2020 a été rehaussé, mais cette fois-ci grâce à la baisse du taux d'imposition aux Etats-Unis. Elle est en effet l'une des banques européennes les plus exposées à ce pays. Natixis cible désormais une rentabilité des capitaux propres tangibles comprise entre 14% et 15,5% contre de 13% à 14,5% auparavant.