Bourse

Sociétés

NATUREX : le troisième trimestre déçoit

AOF - 15 novembre 2017

(AOF) - Vivement 2018 ! Encore une fois pénalisé par la rationalisation de son portefeuille de produits et l'attentisme de certains clients, Naturex a vu son chiffre d'affaires reculer de 2,9% en organique à 93,8 millions d'euros au troisième trimestre. Pour la fin de l'année, les perspectives ne sont guère plus reluisantes. Le fabricant d'ingrédients naturels de spécialité à destination des industries de l'agro-alimentaire table en effet sur une marge d'Ebitda 2017 sous les 16% jusqu'ici attendu. Ces éléments ont conduit le broker LCM à réviser ses prévisions pour l'exercice en cours.

Il table sur un chiffre d'affaires de 408 millions, contre 424 millions auparavant, et sur un résultat opérationnel courant de 36,2 millions, contre 40,3 millions.

Naturex a par ailleurs acquis 100% des actions de Swedish Oat Fiber, un industriel suédois spécialisé dans les ingrédients à base d'avoine. Le siège social et le site industriel de Swedish Oat Fiber sont situés près de Göteborg, à Bua, sur la côte Ouest de la Suède au cœur d'une des régions les plus favorables à la culture d'avoine.

"Cette acquisition vient accompagner notre stratégie de développement et de diversification sur des segments de marché très prometteurs, comme les fibres alimentaires, avec des allégations santé fortes, et les protéines végétales de spécialité, en phase avec les nouvelles tendances de consommation", a commenté Olivier Rigaud, directeur général de Naturex et administrateur.

Cet élément devrait apporter près de 30 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018. Le groupe a confirmé sa confiance dans la reprise de sa croissance organique à partir de 2018 grâce notamment à un "pipe" de nouveaux produits bien fourni.

LCM a dégradé sa recommandation sur Naturex d'Achat à Neutre et réduit son objectif de cours de 98 à 96 euros dans le sillage de ces annonces. Le courtier souligne que les perspectives pour la fin de l'exercice sont relativement ternes. L'analyste précise que la reprise de la croissance organique à partir de 2018 est bien intégrée par le marché.

En Bourse, les investisseurs sanctionnent également cette publication. Le titre a cédé 7,15% à 86,26 euros.