Bourse

Sociétés

NEXANS est reparti à la hausse

AOF - 11 octobre 2017


(AOF) - Nexans (+0,97% à 51,12 euros) n'était plus sous pression à la Bourse de Paris alors que des rumeurs de marché en font un possible candidat à un rachat de l'américain General Cable. Au cours des deux dernières séances, le titre du fabricant de câbles a perdu plus de 2% après que l'agence Reuters a indiqué qu'il avait fait parvenir une offre à General Cable. D'autres candidats seraient aussi sur les rangs, notamment Prysmian. "Nous avons pour politique de ne pas commenter les rumeurs de marché", a réagi une porte-parole de Nexans contactée par AOF.

De plus, Credit Suisse et Société Générale ont toutes deux estimé que Nexans n'avait que peu de chances de se lancer effectivement à l'assaut de l'américain.

Pour Credit Suisse, le candidat le plus naturel à un rachat de General Cable serait plutôt Prysmian, d'abord en raison de sa taille plus importante qui lui permettrait de mieux gérer le stock de dette (plus d'1,1 milliard de dollars) du groupe américain. De plus, le bureau d'études voit plus de synergies entre le groupe nordique et General Cable, notamment du fait de leur réseau de sites de production qui se confond dans plusieurs régions d'Europe, notamment en Espagne. Credit Suisse estime qu'une acquisition à 23 dollars par action (prime de 10%) pourrait se traduire par une hausse de 3 euros par action pour Prysmian.

En revanche, l'analyste juge qu'un rapprochement General Cable/Nexans serait plus complexe car il nécessiterait une émission d'actions plus importante de la part du groupe français, sans doute avec une forte décote compte tenu des risques d'exécution.

De son côté, Société Générale ne voit que peu d'intérêt pour Nexans de se porter acquéreur de l'ensemble des actifs de General Cable. "Il y aurait au moins des synergies possibles au niveau du chiffre d'affaires avec les actifs de General Cable en Amérique du Nord (13% des ventes de Nexans) et au niveau des coûts avec General Cable Europe, mais seulement après une restructuration", estime le bureau d'études.

S'il chiffre à 1 milliard d'euros environ le montant que Nexans aurait à sa disposition pour d'éventuelles acquisitions, Société Générale rappelle que le management du fabricant de câbles s'est montré plus enclin à des acquisitions ciblées, dans des secteurs comme les télécoms ou l'industrie, plutôt qu'à une grosse opération de croissance externe.

Le 16 juillet dernier, General Cable avait lancé "une revue de ses alternatives stratégiques pour maximiser la valeur pour les actionnaires, incluant une possible vente de la société". Le groupe a nommé JPMorgan pour mener à bien ce processus.