Bourse

Sociétés

ORCHESTRA-PREMAMAN chute avant une recapitalisation qui risque d'être fortement dilutive

AOF - 27 juin 2018


(AOF) - Orchestra-Premaman a dérapé de 4,29% à 1,45 euro, son plus bas niveau depuis plus de six ans. Les investisseurs cèdent leurs titres du distributeur spécialisé dans les articles de puériculture et de petite enfance alors que se profile une opération de recapitalisation massive. Le groupe a en effet conclu un accord avec ses créanciers qui prévoit notamment qu'une ou plusieurs augmentations de capital d'un montant total de 28,5 millions d'euros seront réalisées au plus tard le 30 novembre 2019.

Certes, l'actionnaire principal d'Orchestra-Prémaman, Yeled Invest, s'est engagé à y participer à hauteur de sa créance de compte courant d'actionnaire de 19 millions d'euros et à garantir que l'opération sera entièrement souscrite. Il n'en reste pas moins que la capitalisation actuelle du groupe est d'à peine 28 millions d'euros.

Outre ce risque d'une dilution des actionnaires qui ne participeraient pas à l'augmentation de capital, l'accord dévoilé hier prévoit la prorogation, jusqu'en juillet 2020, et sous certaines conditions jusqu'en juillet 2021, de la majorité des lignes bancaires du groupe Orchestra pour un montant total de 209,2 millions d'euros. Dans l'hypothèse d'une prorogation jusque juillet 2021 de la majorité des lignes bancaires du groupe Orchestra, le groupe bénéficiera de la prorogation d'une année de la maturité des 100 millions d'euros de dette obligataire.

Enfin, l'accord dévoilé hier soir donne à Orchestra-Prémaman la possibilité de lever un financement additionnel de 30 millions d'euros avec une maturité de 23 mois. Des discussions sont actuellement en cours avec différents acteurs afin d'obtenir ce financement additionnel.

Réagissant à ces annonces, le bureau d'études LCM a relevé sa recommandation de Neutre à Achat, "à titre spéculatif", sur Orchestra-Prémaman.

"Ces accords, encore soumis à l'homologation du Tribunal de Commerce de Montpellier, sont les bienvenus ; ils donnent à Orchestra le ballon d'oxygène nécessaire et suffisamment de temps et de flexibilité financière (libéré de covenants pour les deux ans qui viennent – financement additionnel possible de 30 millions d'euros) pour mener à son terme son ambitieux plan de transformation (mutation du modèle vers les magasins mixtes grand format, abaissement drastique des stocks et des Capex) et ainsi être en position plus confortable le moment venu pour négocier de nouvelles conditions de financement", estime l'analyste.