Bourse

Sociétés

PROSIEBENSAT baisse avec le marché, les perspectives pourraient être en danger

AOF - 02 août 2018


(AOF) - ProSiebenSat n'a pas résisté longtemps au repli du marché allemand : en légère hausse pendant 45 minutes, il s'est rapidement retourné à la baisse. Le titre du diffuseur cède désormais 1,85% à 22,20 euros, en ligne avec le Dax. Au-delà de l'effet d'entrainement et de la prudence que les investisseurs manifestent à l'égard des actifs risqués dans leur ensemble, certains intervenants partagent visiblement les craintes de Liberum pour qui les objectifs fixés par le groupe vont être compliqués à atteindre et pourraient être révisés à la baisse.

Pour l'heure, ProSiebenSat a confirmé ses objectifs annuels d'une croissance de 0% à 5% de son chiffre d'affaires. Le consensus est à +0,6%. Mais Liberum souligne que cet objectif annuel implique une croissance de 5 à 10% au second semestre, ce qui lui semble exigeant. Concernant l'évolution de sa rentabilité, ProSiebenSat vise une stabilisation cette année. Pour l'atteindre, le groupe de médias va devoir faire progresser son Ebitda d'environ 5%, ce qui là encore semble compliqué, selon l'analyste.

Au deuxième trimestre, le diffuseur allemand a enregistré une baisse de 4% de son Ebitda ajusté, à 259 millions d'euros. Ce recul avait été annoncé dès le mois de mai et est lié à la saisonnalité des coûts de programmation du diffuseur. Son chiffre d'affaires a reculé de 5% à 912 millions d'euros. Ils sont en ligne avec le consensus.

Sur l'ensemble du semestre,l'Ebitda ajusté de ProSiebenSat s'est stabilisé à 459 millions d'euros et sa marge s'est améliorée, passant de 24,5% à 25,6%. Son chiffre d'affaires a baissé de 4% à 1,79 milliard d'euros. En organique, il a stagné sur la période. Là encore, ces performances sont conformes aux attentes.

"Ces résultats sont globalement en ligne avec les prévisions. Le prochain catalyseur sera la journée investisseurs du 18 novembre, particulièrement les commentaires qui seront faits sur les investissements dans les contenus en Allemagne", commente pour sa part UBS.