Bourse

Sociétés

PSA rugit de plaisir en Bourse après ses résultats

AOF - 01 mars 2018


(AOF) - La séance fut faste pour PSA qui clôture la journée sur un gain de 4,49% à 19,45 euros. Tout comme son grand rival Renault, le constructeur automobile a aligné les records en 2017, en termes de volume de ventes, de chiffre d’affaires ou encore de résultat net. Des performances globalement supérieures aux attentes des analystes et bien moins impactées que prévu par l’intégration d’Opel-Vauxhall, l’ancienne division européenne de General Motors.

Dans le détail, le bénéfice net consolidé du groupe PSA a progressé de 11,5% en 2017, à 2,36 milliards d'euros, dépassant le consensus (1,99 milliard). Idem pour le bénéfice opérationnel courant qui bondit de 23,4% à 3,99 milliards d'euros, là où le consensus prévoyait 3,46 milliards. Ainsi, la marge opérationnelle courante du groupe hors Opel/Vauxhall ressort à 7,1% contre 6% en 2016 et la marge opérationnelle courante du groupe avec Opel/Vauxhall est de 6,1%.

Pour sa part, le chiffre d'affaires de PSA s'établit à 65,21 milliards d'euros en 2017, en hausse de 20,7%, surclassant les anticipations du marché qui s'établissaient à 62,1 milliards. Le volume de ventes s'élève, quant à lui, à 3,63 millions de véhicules (+15,4%).

Le constructeur automobile s'est également voulu rassurant sur le redressement d'Opel Vauxhall, indiquant qu'il donnait ses premiers résultats concrets. Difficile de le démentir : la perte opérationnelle d'Opel-Vauxhall s'est limitée à 179 millions d'euros, c'est-à-dire deux fois moins que prévu.

"Nous considérons toujours PSA comme l'histoire la plus excitante et la plus prometteuse du secteur automobile en Europe", a commenté Bernstein. L'analyste a d'ailleurs réaffirmé son opinion Surperformance sur la valeur.

Concernant ses perspectives, PSA a réitéré les objectifs du plan "Push to pass" hors Opel, soit une marge d'Ebita supérieure à 4,5% sur 2016-2018 et une cible de 6% en 2021. La croissance moyenne annuelle du chiffre d'affaires est vue à +10% entre 2015 et 2018. Le tout, dans un marché automobile mondial 2018 que PSA attend stable en Europe, en hausse de 4% en Amérique latine, de 10% en Russie et de 2% en Chine.