Bourse

Sociétés

ROYAL BANK OF SCOTLAND : les mauvais comptes de l'Etat britannique

AOF - 05 juin 2018


(AOF) - Royal Bank of Scotland (-5,30% à 266 pence) a accusé une forte baisse sur l’indice FTSE 100, après l’annonce de la réduction de la participation de l’Etat à son capital. Une opération onéreuse pour le Trésor britannique, qui a perdu 2,14 milliards de livres (2,45 milliards d’euros). En novembre 2008, l'Etat britannique était devenu l'actionnaire majoritaire, à 62%, de RBS alors ébranlée par la crise financière. Il avait ensuite acheté d’autres titres et porté sa participation à 79%. La couronnes avait alors déboursé 502 pence par action.

Or, l'Etat britannique a vendu 925 millions d'actions de Royal Bank of Scotland, soit environ 7,7% du capital, au prix de 271 pence. Sa participation au capital tombe de 70,1% à 62,4%. Les actions ont été vendues à des investisseurs institutionnels pour un montant de 2,5 milliards de livres.

En dépit de la perte essuyée par les contribuables britanniques, le ministre des Finances, Philip Hammond, s'est félicité de cette opération.

" Cette vente représente une étape importante vers le retour de RBS à un actionnariat entièrement privé et met la crise financière derrière nous. Le gouvernement ne devrait pas posséder de banques. Le produit de la cession sera utilisé pour réduire la dette ", a-t-il déclaré.

Le ministre des Finances de l'"ombre", John McDonnell, a dénoncé l'obsession du gouvernement pour les privatisations, soulignant que les contribuables qui ont sauvé la banque de la faillite vont désormais subir une énorme perte.

Cette opération était attendue après l'accord, annoncé début mai, avec le ministère américain de la justice pour mettre un terme à une enquête sur ses pratiques lors de la conception et la commercialisation de titres adossés à des créances hypothécaires avant la crise des subprimes. Elle a accepté de payer 4,9 milliards de dollars, soit 3,6 milliards de livres sterling, pour régler cette affaire.

Selon Jefferies, la prochaine annonce importante de la part de Royal Bank of Scotland sera la reprise du versement d'un dividende. La banque britannique pourrait le faire lors de l'annonce de ses résultats semestriels, le 3 août. Elle pourrait verser un dividende 6 pence en 2018.