Bourse

Sociétés

RUBIS lanterne rouge du SBF 120 après un premier semestre mitigé

AOF - 13 septembre 2018


(AOF) - Rubis a chuté de plus de 10% à 45,20 euros, sont niveau le plus bas depuis avril 2017, pénalisé par des résultats semestriels contrastés. Sur les six premiers mois de l'exercice, le spécialiste français de l'aval pétrolier (distribution, raffinage, négoce, stockage...) a accusé un repli de 7% de son résultat net à 129 millions d'euros, affecté par des éléments exceptionnels. Les sanctions américaines à l'égard de l'Iran, annoncées en mai, l'ont contraint à s'y désengager et à dénouer des partenariats régionaux liés (Inde).

Le résultat opérationnel courant, en revanche, a progressé de 14% à 202 millions, un chiffre inférieur de 2% au consensus. Le chiffre d'affaires a, lui, augmenté de 32% (+21% à périmètre constant), soutenu par le dynamisme des activités de Rubis Energie et Support et Services (90% de la contribution globale).

C'est donc la branche Rubis Terminal (stockage de produits liquides) qui souffre cette année. L'activité a été marquée par une chute sévère des recettes du dépôt turc en raison des évolutions géopolitiques régionales, affectant directement les flux logistiques en provenance du Kurdistan irakien.

A l'exception de la Turquie, Rubis s'attend à ce que l'activité opérationnelle poursuive sa progression sur le second semestre. Le groupe continue à étudier des projets de développement, tant organiques que par acquisitions.

Kepler Cheuvreux a abaissé son objectif de cours sur le titre de 68 à 66 euros tout en réitérant sa recommandation d'Achat après des résultats semestriels légèrement inférieurs aux attentes en raison de la faiblesse de l'activité Terminal et d'éléments exceptionnels liés à son exposition à l'Iran. Le broker ne considère pas ces vents contraires temporaires comme alarmants.