Bourse

Sociétés

SAFRAN publie des résultats de bonne facture en 2017

AOF - 27 février 2018

(AOF) - Après un début de séance difficile, le titre Safran (+1,62% à 91,36 euros) a retrouvé des couleurs sur le CAC 40. Le groupe industriel et technologique a publié des résultats 2017 légèrement supérieurs aux attentes et des guidances 2018 en ligne. Si tous les indicateurs semblent au vert, certaines incertitudes demeurent concernant l’impact de la transition vers les nouvelles normes comptables IFRS15, ainsi que l’évolution de l’intégration de Zodiac Aerospace.

Dans le détail, Safran a publié un bénéfice net (part du groupe) de 2,62 milliards d'euros au titre de l'exercice 2017. Il a progressé de 45,4% et se révèle supérieur aux attentes du marché (2,40 milliards). De son côté, le bénéfice opérationnel courant du motoriste a augmenté de 2,7%, pour atteindre 2,47 milliards d'euros, dépassant là aussi les anticipations (2,42 milliards). Idem pour le chiffre d'affaires qui s'établit à 16,52 milliards, en hausse de 4,7%, pour un consensus de 16,37 milliards.

Des performances qui ont globalement convaincu les analystes. Jefferies a plus particulièrement relevé la bonne surprise du côté des coûts de la transition du moteur CFM vers LEAP : Safran a indiqué qu'ils avaient atteint un pic en 2017 et devraient décroître en 2018.

Les perspectives 2018 s'annoncent également sous de bons auspices et ressortent en ligne avec les prévisions du marché. Ainsi, Safran vise une croissance organique du chiffre d'affaires ajusté de 2% à 4% et une croissance du résultat opérationnel courant ajusté entre 7% à 10% (sur la base d'une parité couverte de 1,18 dollar pour 1 euro). Enfin, la génération de cash flow libre devrait être supérieure à 50% du résultat opérationnel courant ajusté, "un élément d'incertitude demeurant le rythme de paiement de plusieurs États clients".

Un autre élément d'incertitude pourrait être l'impact de la transition vers les nouvelles normes comptables IFRS15. Tout comme l'intégration de Zodiac Aerospace et la réalisation des synergies associées, ainsi que la montée en cadence de production du moteur LEAP. Ce qui est certain, en revanche, c'est que Philippe Petitcolin en aura la charge. L'actuel directeur général de Safran a vu son mandat renouvelé jusqu'en 2020.