Bourse

SAINT-GOBAIN pénalisé par l'inflation des coûts de l'énergie et des matières premières

27 octobre 2017

Hier encore Mario Draghi se plaignait de la faiblesse persistante de l'inflation européenne. Pas sûr que Saint-Gobain partage cet avis. A l'occasion de la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel solide, le PDG du fabricant de matériaux de construction, Pierre-André de Chalendar, a en effet indiqué que Saint-Gobain devrait affronter au second semestre la poursuite des pressions inflationnistes sur les coûts des matières premières et de l'énergie. Le dirigeant a toutefois confirmé ses objectifs annuels, notamment une hausse du résultat d'exploitation à structure et changes comparables.

 

Pas suffisant pour empêcher l'action de terminer en baisse de -1,01% à 50,85 euros dans un marché en nette hausse.

Au troisième trimestre, Saint-Gobain a dégagé un chiffre d'affaires de 10,16 milliards d'euros, en croissance organique de 5,6%. Une performance supérieure aux attentes du consensus qui tablait sur un chiffre d'affaires de 10,05 milliards.

Les volumes ont continué à progresser de 3,6% sur le trimestre dans toutes les zones géographiques et dans tous les pôles.

Oddo BHF et Bryan Garnier ont bien réagi à cette publication. Oddo BHF a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 58 euros, indiquant que cette publication validait son scénario d'une accélération de la croissance qui devrait se traduite par une amélioration des marges alors que la valorisation reste attractive.

Bryan Garnier est également resté à l'Achat avec un objectif de cours de 53 euros, estimant que la baisse probable du titre aujourd'hui était source d’opportunités.

Outre son chiffre d'affaires, Saint-Gobain a révélé la nouvelle prolongation de son accord avec la famille Burkard pour lui racheter le contrôle de Sika.