Bourse

Sociétés

SAINT-GOBAIN reste bien installé sur ses fondamentaux malgré un premier trimestre décevant

AOF - 27 avril 2018


(AOF) - Saint-Gobain a gagné 2,10% à 43,705 euros. Les investisseurs ne tiennent pas rigueur au groupe français d'avoir signé un premier trimestre légèrement moins dynamique qu'attendu. Son chiffre d'affaires sur cette période est ressorti à 9,755 milliards d'euros, en croissance organique de 1,6% (-1,8% en données publiées). Le consensus était à 9,850 milliards. Outre un effet de change plus défavorable que prévu, qui pèse sur la performance publiée du groupe, Saint-Gobain a été confronté à une météo et à un effet calendaire défavorables.

Le premier trimestre est, traditionnellement, peu porteur pour les métiers de la construction. Un groupe comme Bouygues dévoile souvent des résultats peu brillants sur cette période en raison de sa forte exposition à ces métiers via Colas ou Bouygues Construction. En tant que fournisseur de ces professionnels, Saint-Gobain pâtit de cette baisse d'activité : ses volumes vendus ont reculé de 0,5% au premier trimestre.

Côté calendrier ensuite, le premier trimestre a présenté moins de jours travaillés en 2018 qu'en 2017, du fait du phasage du week-end de Pâques notamment. Saint-Gobain estime que cet élément a eu un effet négatif de 2% sur sa croissance organique.

Saint-Gobain parvient toujours à faire passer des hausses de prix

Mais si les investisseurs ne s'émeuvent pas outre mesure de ces facteurs défavorables, c'est parce qu'ils sont compensés par au moins une autre évolution qui est, elle, très positive. Au premier trimestre, Saint-Gobain est parvenu à augmenter ses prix de vente de 2,1%. Ils avaient déjà progressé de 2% l'année dernière, dont 2,3% sur le seul deuxième semestre. Le groupe français confirme ainsi sa capacité à compenser la hausse des coûts de ses matières premières, ce qui devrait lui permettre de préserver ses marges.

Lors de la présentation du chiffre d'affaires aux analystes, le management de Saint-Gobain a d'ailleurs eu des commentaires favorables sur ce point, en indiquant que son mix coût/prix serait meilleur en 2018 qu'il ne l'avait été en 2017.

Dans ce contexte, le groupe français a maintenu ses perspectives annuelles d'une nouvelle progression de son résultat d'exploitation à structure et taux de change comparables. Le consensus est pour l'heure de +13%, une prévision qu'UBS trouve un peu trop agressive. A plus court terme cependant, UBS, comme Bernstein ou encore Kepler Cheuvreux, s'attend à un deuxième trimestre brillant pour Saint-Gobain. Non seulement les effets météo et calendaires vont s'atténuer mais, en plus, la base de comparaison sera favorable : l'activité du deuxième trimestre 2017 avait été pénalisée par un cyber-attaque.