Bourse

Sociétés

SANOFI doit mieux faire

AOF - 27 avril 2018


(AOF) - En repli de 1,73% à 65,16 euros, Sanofi a accusé l'une des plus fortes baisses du CAC 40. Les investisseurs sanctionnent une publication trimestrielle contrastée. Le chiffre d'affaires a reculé de 0,4% à 7,9 milliards d'euros, conformément aux attentes, tandis que le bénéfice net a grimpé de 0,4% à 1,6 milliard, un chiffre au-dessus du consensus qui le donnait à 1,42 milliard. Mais le laboratoire pharmaceutique français a déçu en annonçant une nouvelle phase de croissance à partir du second semestre 2018 et non dès le trimestre en cours.

Les investisseurs s'inquiètent également de l'impact négatif de la vigueur de l'euro sur les comptes. Sanofi a prévenu en effet que l'effet des changes sur le bénéfice par action ressortirait cette année à environ -7% contre entre -3% à -4% attendu précédemment.

A taux de change constant en revanche, le groupe a confirmé sa prévision d'une croissance de son bénéfice par action comprise entre 2% et 5% après la hausse de 1,4% enregistrée au premier trimestre. Enfin, le français a annoncé un programme de rachat d'actions de 1,5 milliard d'euros qui devrait être achevé mi-2019.

Les analystes ont réagi de façon contrastée à cette publication. Oddo BHF et Kepler Cheuvreux ont choisi le camp des optimistes.

Sanofi suscite des réactions contrastées

Oddo BHF a maintenu sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 90 euros sur Sanofi. Selon le broker, le groupe a limité la casse au premier trimestre. Ce dernier s'annonçait en effet difficile. Le groupe devrait bénéficier d'une dynamique favorable sur les prochains trimestres, a ajouté le courtier, qui juge le titre très abordable.

Kepler Cheuvreux a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 84 euros sur Sanofi. Le broker a salué des résultats trimestriels encourageants. Il estime que le groupe est sur la bonne voie pour atteindre son objectif 2018. Le bureau d'études a également salué l'annonce des rachats d'actions ainsi que le bon contrôle des coûts mis en place par la société.

L'analyste estime que la décision prise par Sanofi de racheter ses actions indique que le groupe est moins enclin à lancer des opérations de M&A de grande envergure, l'un des motifs d'inquiétudes du marché.

Jefferies et, surtout, Barclays affichent en revanche leur scepticisme. Jefferies a confirmé sa recommandation Conserver et son objectif de cours de 72 euros, regrettant notamment l'absence de nouvelle significative en matière de recherche et développement.

Barclays a, lui, confirmé sa recommandation Sous-pondérer et son objectif de cours de 65 euros sur Sanofi. Le broker estime que les résultats trimestriels sont plus contrastés qu'ils n'en n'ont l'air, en raison des ventes décevantes de traitements considérés comme prometteurs comme le Lemtrada (contre la sclérose en plaque) et surtout le Dupixent (contre l'eczéma).