Bourse

Sociétés

SCHNEIDER ELECTRIC dans le peloton de tête du CAC 40 après son solide quatrième trimestre

AOF - 15 février 2018


(AOF) - Schneider Electric a bondi de 3,41% à 71,60 euros après avoir fait état d'une accélération de sa croissance organique plus prononcée que prévu au quatrième trimestre. Cette dernière est ressortie à 4,6%, pour un chiffre d'affaires de 6,66 milliards d'euros. Le consensus se situait à 3,5% de croissance organique, après 2,7% sur les neuf premiers mois de l'exercice. En données publiées, le chiffre d'affaires trimestriel de Schneider Electric a reculé de 0,5%, impacté notamment par des effets de changes importants, qui ont pesé à hauteur de 5,3 points de croissance.

La performance organique de Schneider Electric est notamment liée au fait que toutes les divisions ont progressé au quatrième trimestre, même le pôle Moyenne tension (ex-infrastructure) où la croissance organique a atteint 2,2% sur la période. Il faut remonter au troisième trimestre 2015 pour retrouver de la croissance organique sur cette activité.

Troisième division du groupe, l'activité Moyenne tension a fait l'objet d'attentions particulières de la part de Schneider Electric. En effet, désireux d'en améliorer la rentabilité, le groupe y a déroulé ces dernières années un programme de sélectivité des contrats, afin de privilégier les plus rentables, ce qui a eu pour effet de peser sur la croissance organique du pôle. Ce programme est désormais quasiment terminé - en 2018, "le Groupe ne communiquera plus séparément d'impact lié à la sélectivité", précise Schneider - et le groupe en retire donc les fruits sonnants et trébuchants.

En termes de rentabilité justement, le pôle Moyenne tension a enregistré une amélioration organique de 130 points de base de sa marge d'Ebita ajusté sur l'ensemble de l'exercice. Il a donc fortement contribué à la hausse de 90 points de base de la marge d'Ebita ajusté de l'ensemble du groupe. Cette progression est supérieure à la borne haute de la cible du groupe, relevée fin octobre, d'une amélioration de 50 à 70 points de base en organique. La surperformance tient aussi au solide levier opérationnel, optimisé par des réductions de coûts importantes (430 millions d'euros), lié à la croissance organique de 3,2% enregistrée en 2017. Le consensus était à +2,9%. Le chiffre d'affaires annuel de Schneider Electric est ressorti à 24,74 milliards d'euros.

Fort de ce solide exercice, Schneider Electric a pu se permettre de délivrer des perspectives que certains analystes jugent timides, notamment en termes de marge. Ainsi, le groupe vise une amélioration organique de sa marge d'Ebita ajusté située vers le haut de la fourchette de +20 à +50 points de base, soutenue notamment par une croissance organique du chiffre d'affaires comprise entre 3% et 5%. Le consensus de marge est à +60 points de base et, pour la croissance organique, à 3,6%.