Bourse

Sociétés

SCOR : Denis Kessler réaffirme sa volonté d'indépendance

AOF - 05 septembre 2018


(AOF) - Au lendemain de l’annonce du rejet du projet d’offre de rachat de Covéa de 43 euros par action, qui avait permis à l’action Scor de gagner près de 10%, la fièvre retombe, le réassureur ayant réaffirmé sa volonté d’indépendance. En conséquence, le titre a cédé 2,78% à 37,75 euros. Profitant d’une réunion investisseurs prévue de longue date, Denis Kessler, Président-Directeur général de Scor, a justifié de nouveau le refus de l’offre de Covéa par sa volonté d’indépendance.

Selon des propos rapportés par Reuters, il a expliqué que cette indépendance avait permis à Scor de se reprendre plus rapidement après la crise qui a touché le secteur de l'assurance à la suite des attentats du 11 septembre 2001.

Afin de convaincre les investisseurs de le soutenir dans son refus de l'offre de Covéa, Denis Kessler a souligné les " résultats très solides " générés par le plan stratégique, " Vision in Action ".

Le groupe est d'ailleurs en bonne voie d'atteindre ses objectifs du plan, qui court de mi-2016 et mi-2019. Le réassureur table sur une croissance comprise entre 5 % et 7 % par an de ses primes sur la durée du plan, dont de 5 % et 8 % pour la réassurance dommages et un maximum de 6 % pour la réassurance vie. La division de Gestion d'actifs de Scor, Scor Global Investments, prévoit un rendement annualisé moyen des actifs compris entre 2,5 % et 3,2 %.

Scor vise également un rendement élevé des capitaux propres supérieur ou égal à 800 points de base au-dessus du taux sans risque à 5 ans au cours du cycle et un ratio de solvabilité optimal compris entre 185 % et 220 %. Ce dernier s'élevait à 221% à la fin du premier semestre.