Bourse

Sociétés

SEQUANA au plus bas après une année 2017 difficile

AOF - 10 avril 2018

(AOF) - Le marché a parlé : le fabricant de papiers Sequana a chuté de 7,13% à 0,677 euro après avoir atteint un plus bas historique de 0,665 euro. Les investisseurs sont chiffons après la publication de résultats annuels dégradés. En 2017, la perte nette du groupe français est ressortie à 114,9 millions d'euros, après une perte de 52 millions un an plus tôt. Sequana justifie cette détérioration par des charges non récurrentes liées à la dépréciation de la valeur d'Antalis, sa filiale de distribution mise en Bourse à la fin du printemps dernier.

L'Ebitda a reculé de 13,2% pour atteindre 103,5 millions d'euros, pénalisé par la hausse du coût des matières premières et de l'énergie, la baisse des volumes en papier d'impression et l'impact défavorable des devises. Il a représenté 3,7% (-0,5 point) d'un chiffre d'affaires annuel de 2,76 milliards d'euros. Ce dernier a baissé de 2,8% (- 1,3 % à taux de change constants).

Sequana proposera de ne pas verser de dividende au titre de 2017.

Cette publication, durement sanctionnée par le marché, ne rassure pas Oddo BHF qui a maintenu sa recommandation Alléger et son objectif de cours de 0,6 euro sur la valeur. Le broker rappelle que Sequana détient aujourd'hui 75,21% du capital d'Antalis, sa filiale qui représentait en 2017 80% de son chiffre d'affaires. Or, le groupe n'a pas vocation à en rester l'actionnaire de contrôle (placements privés ou ventes de blocs à venir). Concernant le litige avec British American Tobacco (BAT), la société n'avait pas comptabilisé de provisions dans les comptes à fin décembre.

Pour le bureau d'études, les perspectives 2018 de Sequana sont mitigées avec une demande en papiers qui devrait rester similaire à celle observée sur 2017, entraînant une baisse de l'activité chez Antalis pour un maintien d'une marge d'Ebitda de 3,6%, et une poursuite de la hausse du prix des matières. Cette dernière impactera négativement la branche de production de papiers, Arjowiggins.

Compte tenu de ces perspectives incertaines, d'un endettement élevé (de l'ordre de 335 millions d'euros), et du risque lié au litige BAT qui reste très conséquent (150 millions d'euros), le courtier a abaissé son objectif de cours de 0,8 à 0,6 euro tout en réitérant sa recommandation Alléger sur Sequana.