Bourse

Sociétés

SHOWROOMPRIVE au tapis après son deuxième profit warning d'affilée

AOF - 25 octobre 2017


(AOF) - Showroomprivé poursuit dans la douleur l'ajustement de ses prévisions : le titre est en déroute à la Bourse de Paris, perdant 28,51% à 12,44 euros, après avoir abaissé pour la deuxième fois de suite son objectif de rentabilité. Le site de destockage d'articles de mode table désormais sur une marge d'Ebitda d'environ 4% alors qu'il visait encore 5,5% à 6% fin juillet lors de la publication de ses résultats semestriels. Au total, la cible de rentabilité de Showroomprivé a été abaissée de 2 points depuis la première publication de l'exercice.

Facteur aggravant aujourd'hui, le site a en plus réduit sa perspective de chiffre d'affaires pour cette année, visant désormais environ 690 millions d'euros, soit le bas de sa fourchette initiale de prévision.

Concernant la rentabilité, les raisons de l'avertissement sont désormais bien identifiées : Showroomprivé avait sous-estimé l'augmentation des coûts logistiques liés à la hausse des achats de stocks réalisés au premier semestre qui pèse négativement sur la structure de coûts et la génération de trésorerie sur l'année.

De plus, Showroomprivé a fait le choix de la croissance plutôt que de la rentabilité et n'hésite pas à revendiquer une grande agressivité commerciale qui pèse sur sa marge brute. "Nous avons fait le choix de renforcer nos positions et notre croissance sur le long terme plutôt qu'optimiser notre profitabilité à court terme",indiquent clairement Thierry Petit et David Dayan, co-CEOs de Showroomprivé.

Showroomprivé ne convainc pas avec sa croissance

Ce facteur incite Oddo BHF a rester à l'écart du dossier : l'analyste a abaissé sa prévision d'Ebitda 2017 de 31,6 à 21,7 millions d'euros, ce qui correspondrait à 3,2% de marge. Le broker a ramené sa recommandation sur la valeur de Neutre à Alléger et son objectif de cours de 20,50 à 15,50 euros sur Showroomprivé.

La défiance est d'autant plus grande que le chiffre d'affaires enregistré au troisième trimestre, inférieur aux attentes, ne confirme pas le bien-fondé du pari des fondateurs et dirigeants de Showroomprivé. Le site de destockage d'articles de mode a engrangé 134,3 millions d'euros de ventes, en croissance de 28,2% dont 16% en organique. Le consensus s'élevait à 138,8 millions. Deutsche Bank et Oddo BHF notent que la croissance organique du groupe s'est certes accélérée par rapport au deuxième trimestre mais qu'elle sousperforme le marché français du e-commerce.

Les analystes observent aussi que la contribution à la croissance des sociétés récemment acquises Saldi Privati et Beauteprivée a été moins importante que prévu : à 12,5 millions d'euros contre environ 15 millions estimés.