Bourse

Sociétés

SODEXO plonge encore, de nombreux analystes dégradent leur vision du dossier

AOF - 03 avril 2018


(AOF) - Sodexo (-4,86% à 77,92 euros) ferme la marche du CAC 40, pénalisé par plusieurs dégradations de recommandations et abaissements d'objectifs de cours suite à son "profit warning" de jeudi dernier. Les analystes sont nombreux à estimer que le groupe français n'a peut-être pas encore atteint le fond et que des mauvaises nouvelles peuvent encore survenir. L'autre fil rouge pour les bureaux d'études est que Sodexo va être contraint d'accroitre encore ses investissements pour tenter de résoudre son problème de croissance organique, ce qui ne manquera pas de peser sur sa rentabilité.

Ce matin, ce sont d'abord Oddo BHF et Goldman Sachs qui ont dégradé leurs recommandations sur Sodexo. Le premier est passé à Alléger sur le titre tout en abaissant de 125 à 82 euros son objectif de cours. "Nous jugeons qu'il existe encore un risque baissier compte tenu de l'incertitude liée à la capacité du groupe à restaurer sa profitabilité et redynamiser sa croissance interne sans réinvestissements importants dans son activité", résume l'analyste.

Il souligne également que Sodexo prévoit une baisse de 80 points de base de sa marge cette année alors qu'il n'a pas délivré l'intégralité des synergies de son plan d'efficacité opérationnelle. "Une telle volatilité semble difficilement compréhensible alors même que Sodexo a dépensé plus de 400 millions d'euros en 5 ans pour deux plans successifs d'amélioration "soutenable" des marges", rappelle Oddo BHF.

De son côté, Goldman Sachs a abaissé d'Achat à Neutre sa recommandation sur Sodexo, assortie d'un objectif de cours de 97 euros (contre 120 précédemment). Le bureau d'études souligne que le groupe français est coincé entre, d'un côté, la hausse de ses coûts et, de l'autre côté, une concurrence qui devrait continuer à se durcir. "L'avantage compétitif de Compass en Amérique du Nord et la faculté de l'industrie à sacrifier ses marges au profit des parts de marché va mettre la rentabilité de Sodexo sous pression, à notre avis", indique Goldman Sachs.


Morgan Stanley, Credit Suisse et Barclays affichent leur prudence sur la croissance organique de Sodexo 

Déjà négatifs sur Sodexo, Barclays, Morgan Stanley et Credit Suisse ont abaissé leurs objectifs de cours sur la valeur. Barclays vise ainsi 73 euros par action et plus 94 euros. L'analyste a réduit ses prévisions de résultats pour 2018 et même 2019. Le bureau d'études cible désormais une croissance organique 2019 de 1,4%, contre 2,6% précédemment, et ne croit pas à un redressement de la rentabilité du groupe français à cet horizon.

De son côté, Morgan Stanley a fixé un objectif de cours de 84 euros pour Sodexo, contre 98 euros avant l'avertissement de jeudi dernier. Le bureau d'études a également réduit ses prévisions de croissance organique annuelle et de marge pour la période 2018-2020. Concernant les perspectives de Sodexo, qui s'est abstenu de se projeter sur 2019, Morgan Stanley estime qu'elles ne sont pas "exagérément prudentes" car il juge que Sodexo pourrait décider d'une remise en cause plus profonde de ses activités et de réinvestissements plus lourds.

Enfin, Credit Suisse, qui voit Sodexo atteindre 75 euros (contre 97 euros précédemment), affiche sa crainte d'une nouvelle dégradation des résultats du groupe français alors que 2018 s'annonce comme une nouvelle année (la sixième) de contreperformance au niveau de la croissance organique : en moyenne, cette dernière est ressortie à 1,8% entre 2013 et 2018 contre une fourchette d'objectifs de 4 à 7%. De plus, Credit Suisse met en avant le fait que Sodexo a fait part de la nécessité de "changer la culture" de la société avec une plus grande rigueur et une plus grande discipline. Pour l'analyste, ces paramètres sont particulièrement difficiles à changer.