Bourse

Sociétés

SPIE dépasse les attentes au premier trimestre et surperforme le marché parisien

AOF - 27 avril 2018


(AOF) - Spie (+5,59% à 18,90 euros) reste bien installé au sein du peloton de tête du SBF 120 après ses résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Sur les trois premiers mois de son exercice 2018, le groupe de services multi-techniques a vu son Ebita reculer de 6,6% pour atteindre 55,1 millions d'euros. Il dépasse de 4% le consensus. UBS note toutefois que les attentes du marché étaient assez basses pour ce premier trimestre. Il n'en reste pas moins que Spie a bénéficié d'une "solide" croissance organique de son activité, de 2,6% sur la période, à 1,49 milliard d'euros.

Au premier trimestre, la France et l'Allemagne se sont imposés comme les principales locomotives de Spie. Dans l'Hexagone d'abord, le groupe a enregistré une croissance organique de 4,7% à 585,8 millions d'euros. Elle a été portée par une hausse de l'activité dans l'Industrie, ainsi que par le dynamisme des Télécommunications, tant fixe que mobile. La croissance externe, à +10,3%, correspond essentiellement aux activités de Spie SAG en France, ainsi qu'à la société S-Cube, spécialiste des services ICT, acquise en décembre 2017.

En Allemagne, Spie a également bénéficié de l'intégration de SAG, qui s'est traduite par un bond de 96,8% de son chiffre d'affaires en données publiées. La performance organique ressort à 4,3%, avec un bon niveau d'activité dans les services aux réseaux de transmission d'électricité et le renouvellement de contrats de maintenance avant leur échéance. Au passage, Spie a précisé que l'intégration de Spie SAG est en phase d'achèvement et que des contrats de services aux réseaux de transmission récemment remportés procurent une bonne visibilité. Le processus de cession de la division Gas & Offshore de SAG est en cours.

Spie a maintenu ses objectifs annuels d'une amélioration de sa croissance organique, à plus de 7%, et d'une marge d'Ebita à 6% ou plus. Le groupe a indiqué qu'il s'attendait à un ralentissement de sa croissance organique en France et en Allemagne au cours des prochains mois. Sans troubler en aucun cas les investisseurs...