Bourse

Sociétés

SPINEGUARD en repli malgré un chiffre d'affaires annuel encourageant

AOF - 05 janvier 2018


(AOF) - Spineguard cède 3,24% à 3,58 euros malgré la publication d'un chiffre d'affaires annuel en progression. Le fabricant d’instruments médicaux à usage unique pour sécuriser la chirurgie du dos a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires en hausse de 10% à 8,174 millions (+12% à taux de change constant). La medtech française a vendu 8 764 dispositifs équipés de sa technologie DSG en 2017, comparés aux 8 603 en 2016. Sur ce total, 5 303 (61%) ont été vendus aux États-Unis où le chiffre d'affaires a progressé de 11% à 6,66 millions d'euros (+14% à taux de change constant).

En dehors des États-Unis, le chiffre d'affaires a augmenté de 2% à 1,514 million. Le chiffre d'affaires annuel consolidé a progressé de 10% à 8,174 millions (+12% à taux de change constant).

Le chiffre d'affaires consolidé du quatrième trimestre 2017 établit un nouveau record pour la société, en hausse de 1% à 2,182 millions. Aux États-Unis, la croissance s'élève à 5% à taux de change constant.

En dehors des États-Unis, la croissance trimestrielle s'élève à 30%, avec notamment l'impact de la première commande vers la Chine, d'une dynamique robuste en France et d'une nouvelle commande pour l'appel d'offre biennal vers l'Arabie Saoudite.

Stéphane Bette, directeur général et co-fondateur de SpineGuard, déclare :" Nous terminons l'année 2017 sur le meilleur trimestre de l'histoire de SpineGuard, en légère progression par rapport à un quatrième trimestre 2016 très solide et qui constituait déjà un record de ventes. Nous sommes ravis de cette fin d'exercice, soutenue par des ventes solides aux États-Unis, une première commande significative en Chine, une dynamique robuste en France et le gain d'un appel d'offre au Moyen-Orient".

"Alors que nous générons une croissance continue à deux chiffres avec la gamme actuelle de produits PediGuard, nous nous investissons pleinement dans la montée en puissance du déploiement de notre vis DSG et dans le développement d'innovations à fort potentiel telles que la robotique, ou la mise en place d'une interface graphique pour la fin de l'année".

"Enfin, nous progressons comme annoncé vers notre objectif de profitabilité opérationnelle sur la fin de cette nouvelle année, avec un impact qui sera d'ores et déjà significatif sur 2017. "