Bourse

Sociétés

TECHNICOLOR chute après son quatrième profit warning de l'année

AOF - 19 décembre 2017


(AOF) - Plus forte baisse de l’indice SBF 120, Technicolor perd 4,17% à 2,918 euros sous le coup d’une double actualité : des négociations pour la vente de son activité de licences de brevets et un profit warning. Les deux sont liés puisque cet avertissement trouve son origine dans cette activité alors que les précédents profit warning – trois sur les six premiers mois de l’année - s’expliquaient par les difficultés de la division maison connectée.

Technicolor a expliqué que la vente de son activité de licences de brevets s'inscrit dans son objectif de simplifier sa structure et d'allouer son capital et ses ressources à ses activités opérationnelles. Bien que la réalisation de cette transaction ne soit pas garantie, le spécialiste des technologies de l'image et du son s'est dit confiant de parvenir à un accord. Dans le cadre de ces négociations, Technicolor a suspendu les discussions commerciales concernant l'octroi de licences de brevets.

Par ailleurs, le groupe est parvenu à un accord transactionnel avec Samsung Electronics dans le cadre de son action en justice pour contrefaçon de brevets en Allemagne et en France.

Compte tenu de ces éléments, le segment Technologie devrait générer en 2017 un Ebitda ajusté d'environ 70 millions d'euros (dont 75 millions d'euros provenant de l'activité de licences de brevets) et des flux de trésorerie d'environ 25 millions d'euros, au lieu de 115 millions d'euros d'Ebitda ajusté et de 100 millions d'euros de flux de trésorerie. Ces derniers se situaient au point bas des objectifs annuels du groupe.

La performance des activités opérationnelles est quant à elle en ligne avec les attentes du groupe.

Par conséquent, Technicolor prévoit de générer en 2017 un Ebitda ajusté d'environ 370 millions d'euros incluant un effet de change négatif compris entre 5 millions d'euros et 10 millions d'euros et des flux de trésorerie d'environ 75 millions d'euros avant impact des accords conclus dans l'affaire des tubes cathodiques.

Le groupe visait auparavant un Ebitda ajusté compris entre 420 millions d'euros et 480 millions d'euros et un flux de trésorerie disponible supérieur à 150 millions d'euros.