Bourse

Sociétés

TECHNICOLOR : le quart de la capitalisation part en fumée

AOF - 22 février 2018

(AOF) - L’annonce hier soir par Technicolor de perspectives 2018 décevantes venant après quatre profit warning en 2017 se traduit par la disparition d’un quart de la capitalisation du spécialiste des technologies de l’image et du soin. La chute de 28,93% à 2,078 euros de l’action Technicolor a porté ses pertes boursières sur un an à 47,31%. Si les comptes 2017 se sont nettement dégradés, ils sont conformes au dernier avertissement lancé par le groupe en décembre.

L'Ebitda des activités poursuivies a ainsi chuté de 19% (-17,2% à taux de change constants) à 291 millions d'euros pour des revenus en recul de 8,6% (-6,8% à taux de change constants) à 4,231 milliards d'euros.

Ces chiffres ne comprennent pas le segment Licences de brevets, dont le projet de cession a été annoncé en décembre. Le produit de cette vente, à propos de laquelle un accord final est très proche, servira dans son intégralité au remboursement de la dette de la société, qui s'élevait à 784 millions d'euros sur une base nette. Le groupe en profitera pour réduire les coûts des fonctions centrales.

Mais plus que la nette dégradation des comptes annuels de Technicolor, qui était anticipée, les investisseurs ont sanctionné les perspectives inférieures aux attentes. Oddo BHF a ainsi jeté l'éponge, abaissant sa recommandation d'Achat à Neutre, les espoirs de redressement du groupe étant reportés à 2019. Technicolor s'attend en effet à générer en 2018 un Ebitda ajusté des activités continues globalement stable, mais à taux de change constants.

Au niveau de la division Maison Connectée (décodeurs et modems), le groupe va faire le ménage dans les contrats peu ou pas rentables, ce qui devrait entrainer une chute de 10% des ventes, qui ont atteint 2,42 milliards en 2017. Elle continuera par ailleurs de souffrir du niveau élevé du prix des mémoires, dont la hausse lui a coûté 80 millions d'euros l'année dernière. Des efforts sur les coûts permettront cependant une stabilité de l'Ebitda.

Le niveau global de l'Ebitda ajusté des Services Entertainment (effets visuels, postproduction, réplication de DVD et de Blu-Ray…) sera lui aussi stable en raison de l'impact de l'augmentation du prix du polycarbonate utilisé par la réplication de DVD et de Blu-Ray.

Enfin, après avoir atteint un point bas en 2018 en dessous des niveaux de 2017, Technicolor s'attend à ce que les flux de trésorerie disponible des activités poursuivies atteignent un niveau récurrent d'au moins 130 millions d'euros en 2020, résultant d'un Ebitda ajusté supérieur à 350 millions d'euros.