Bourse

Sociétés

TELECOM ITALIA : Elliott détient 5,74% du capital et des droits de vote, d'après la Consob

AOF - 21 mars 2018


(AOF) - Le très envahissant fonds activiste Elliott détient officiellement 5,74% du capital et des droits de vote de Telecom Italia selon un document mis en ligne aujourd'hui sur le site de la Consob, l'AMF italienne. Plus précisément, il détient 3,75% en direct et 1,99% via des dérivés. Vendredi dernier, Elliott a lancé la charge, dans une lettre au vitriol, contre la gestion de Telecom Italia pilotée par son premier actionnaire Vivendi.

"La mauvaise gestion pilotée par le Conseil contrôlé par Vivendi a abouti à des problèmes profonds de gouvernance, à une décote de valorisation et à des échecs stratégiques. Elliott estime qu'un Conseil réellement indépendant est maintenant nécessaire pour améliorer à la fois la gouvernance et les performances de Telecom Italia", peut-on lire dans ce courrier. "Elliott ne souhaite pas prendre le contrôle de Telecom Italia mais souhaite des changements afin de s'assurer que l'entreprise est dirigée au bénéfice de tous les actionnaires", ajoutait le fonds.

Du côté de Vivendi, on déplorait alors l'absence de projet industriel alternatif au plan actuellement déployé par TIM. "Il n'est pas sûr que le projet de démantèlement et de déstabilisation de l'équipe crée de la valeur alors que le plan industriel proposé par Amos Genish (nommé récemment et internationalement reconnu) et ses équipes est solide et prometteur. Les actions entreprises au cours des derniers trimestres ont déjà porté leurs fruits et ont été bien accueillies par les investisseurs", assurait le groupe français dans un communiqué la semaine dernière.

Elliott avait déjà montré les crocs jeudi de la semaine dernière en réclamant que l'ordre du jour de la prochaine AG de TIM, prévue le 24 avril, soit amendé pour soumettre aux votes des actionnaires la révocation de six administrateurs. Trois d'entre eux, Arnaud de Puyfontaine, Hervé Philippe et Frédéric Crépin, sont des cadres de Vivendi.