Bourse

Sociétés

TELECOM ITALIA : Elliott renforce ses positions face à VIVENDI

AOF - 09 avril 2018


(AOF) - Telecom Italia a grapillé 0,40% à 0,857 euro. Les prises de bénéfices n'ont donc pas dominé après le bond de près de 11% enregistré par l'action la semaine dernière. Mais les investisseurs n'ont pas non plus réagi outre mesure aux derniers rebondissements du duel Elliott-Vivendi. En début d'après-midi, Elliott a ainsi annoncé qu'il s'était renforcé au capital de Telecom Italia (TIM) pour en devenir le deuxième actionnaire derrière Vivendi et ses 24,9%. L'investisseur a annoncé dans un communiqué qu'il détient désormais "environ 9%" du capital de TIM.

Selon un document de la SEC, l'autorité américaine des marchés financiers, cette participation est de 8,8% exactement, qui incluent des actions détenues en direct et des options. Le 21 mars dernier, la Consob, l'autorité italienne des marchés financiers, indiquait que la participation totale d'Elliott au capital de Telecom Italia s'élevait à 5,74%, répartie entre une participation directe de 3,75% et des options pour 1,99%.

Glass Lewis recommande de voter en faveur des propositions d'Elliott

En même temps qu'il annonçait sa montée au capital de TIM, Elliott a diffusé une présentation à l'intention des actionnaires de l'opérateur dans laquelle il tire une nouvelle fois à boulets rouges sur la gestion de Vivendi. "Elliott croit que garantir un Conseil composé d'administrateurs vraiment indépendants est la manière la plus efficace d'améliorer la gouvernance et les performances de TIM. Les actionnaires ont l'opportunité de débloquer une valeur significative en soutenant notre proposition, dont le principal volet est la pleine indépendance du Conseil", écrit le fonds.

Ces communications d'Elliott interviennent alors qu'un Conseil d'administration se tenait aujourd'hui chez TIM mais, surtout, après que le fonds a reçu un soutien de poids. Ce week-end, la société de conseil aux actionnaires Glass Lewis a en effet recommandé aux actionnaires du groupe italien de soutenir les propositions d'Elliott. Le fonds souhaite notamment éviter que le Conseil d'administration de TIM qui sortira de l'Assemblée générale du 4 mai soit une nouvelle fois à la main de Vivendi.

Dans une note publiée ce matin, UBS estime que le soutien de Glass Lewis, combiné au retrait probable d'une liste de candidatures au futur Conseil d'administration de TIM, est de bon augure pour Elliott. Sans oublier que l'organisme public CDP a confirmé la semaine dernière son intention de monter jusqu'à 5% maximum du capital de Telecom Italia, une initiative saluée par tous les partis politique du pays qui discutent actuellement pour former une coalition.

Vers la grande explication Elliott/Vivendi le 4 mai

"Nous pensons que de nombreuses issues sont encore ouvertes et que la visibilité sur ce dossier reste faible. Mais à notre avis, le cadre politique italien, les recommandations des conseils aux investisseurs et la décision possible de l'association Assogestioni de ne pas présenter de candidats au Board, pourraient être autant de soutiens à l'initiative d'Elliott", écrit l'analyste. UBS a une opinion Neutre et un objectif de cours de 80 cents sur Telecom Italia.

Sollicité par AOF, personne n'était disponible chez Vivendi pour commenter ces derniers rebondissements. Il y a fort à parier que le groupe français doit maintenant compter les troupes dont il est sûr de pouvoir disposer à l'assemblée générale de TIM. Une première aura lieu le 24 avril, qui servira essentiellement à valider les comptes 2017 de l'opérateur télécoms, avant la grande explication du 4 mai. C'est ce jour-là que les actionnaires de Telecom Italia voteront pour former le nouveau Conseil d'administration.