Bourse

Sociétés

TF1 juge que Canal+ prend ses abonnés "en otage"

AOF - 02 mars 2018


(AOF) - TF1 se dit "scandalisé par la décision unilatérale du Groupe Canal+ de priver ses abonnés des chaînes TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films, LCI et MyTF1." "Cette décision est d’autant plus incompréhensible que le Groupe Canal + est autorisé à les diffuser, le Groupe TF1 n’ayant jamais demandé à ce que ses chaînes et son service replay soient coupés, mais avait au contraire proposé une poursuite des négociations", ajoute le groupe de médias.

"Le Groupe TF1 déplore que les clients du Groupe Canal +, qui payent pour recevoir les chaînes TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films, LCI et MyTF1 dans le cadre de leur abonnement, soient pris en otage. Le Groupe TF1 demande au Groupe Canal+ de prendre en compte l'intérêt légitime de ses abonnés CANAL et TNT SAT", continue le groupe dans un communiqué.

Hier soir, Canal+, la chaine payante du groupe Vivendi, s'était dit dans un communiqué "contraint d'interrompre la diffusion des chaines TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films, LCI et leurs services associés." Le groupe est en discussions avec TF1 qui souhaite faire payer une commission aux distributeurs de ses programmes, à savoir Canal+ mais aussi les opérateurs télécoms.

"Les exigences financières déraisonnables et infondées du Groupe TF1, avec des conditions et un calendrier imposés unilatéralement, vont à l'encontre des intérêts des téléspectateurs qui se voient discriminés en fonction de leur mode de réception et subissent les conséquences de cette situation", s'agace Canal+ (Vivendi), qui rappelle que les chaines du groupe TF1 sont accessible gratuitement sur la TNT et sur Internet. Le groupe de télévision payante réitère donc son souhait de diffuser les chaines de TF1 mais de continuer à le faire gratuitement.

"Le Groupe Canal+ confirme par ailleurs avoir assigné le Groupe TF1 devant le Tribunal de commerce de Paris pour contester ses demandes et rappelle avoir déposé fin septembre 2017 un recours devant le Conseil d'État contre la décision du CSA de renouvellement simplifié de la convention TF1 alors que cette dernière avait annoncé son intention de changer fondamentalement son mode de financement, en exigeant une rémunération de la part de ses distributeurs", conclut le communiqué.