Bourse

Sociétés

THALES vise jusqu’à 11,5% de marge opérationnelle d’ici 2021

AOF - 06 juin 2018


(AOF) - A l’occasion de sa journée investisseurs, Thales a dévoilé ses objectifs financiers pour la période 2018-2021. Un plan qui n’a guère soulevé l’enthousiasme : après avoir cédé 1% dans les premiers échanges, le titre oscille a fini en retrait de 0,28% à 108,40 euros. Dans le détail, le groupe d’électronique, spécialisé notamment dans l’aérospatial et la défense, vise une croissance organique de son chiffre d’affaires comprise entre +3% et +5% en moyenne sur la période 2018-2021.

Cette croissance sera tirée par une surperformance de tous les secteurs opérationnels par rapport à leurs marchés respectifs, affirme le groupe. Cet objectif, tout comme les suivants, ne tient pas compte de l'impact potentiel du projet d'acquisition de Gemalto, qui devrait être finalisé durant le second semestre 2018.

Thales prévoit également une marge d'Ebit comprise entre 11% et 11,5% à l'horizon 2021, contre 9,8% en 2017 et un consensus de 11,5%. Cette évolution traduira l'impact positif des initiatives de compétitivité (200 à 240 points de base) et le réinvestissement partiel en R&D autofinancée (50 à 100 points de base). Les trois secteurs opérationnels devraient enregistrer une hausse supplémentaire de leurs marges d'Ebit.

De plus, le bénéfice net ajusté par action sera porté par la baisse attendue du taux effectif d'impôt sur les bénéfices, qui devrait passer de 31% en 2017 à 23-24% d'ici 2021.

En parallèle, Thales poursuivra ses efforts de maximisation de la génération de trésorerie, et vise ainsi à améliorer encore son ratio de conversion en cash, qui devrait atteindre environ 90% avant éléments exceptionnels, en moyenne sur la période 2018-2021, en dépit d'un écart entre la charge et le flux de trésorerie d'impôt moins favorable que sur les dernières années. Le consensus s'établit à 88%.

Thales précise qu'une fois finalisée, l'acquisition de Gemalto devrait générer des synergies de revenus et de coûts significatives. Elle contribuera également à accroître l'efficacité de la structure du capital, permettant au groupe d'accroitre sensiblement son dividende tout en maintenant une flexibilité financière pour réaliser des acquisitions ciblées.

" La première phase d'Ambition 10, notre plan stratégique (lancé en 2013), a atteint tous ses objectifs ", s'est félicité Patrice Caine, le PDG de Thales. Avant d'ajouter : " sur la prochaine phase, nous avons un plan d'action clair pour être un leader du secteur, dans chacune de nos activités ".