Bourse

Sociétés

TOUAX : la cession d'actifs dans les constructions modulaires prend du retard, le titre dévisse

AOF - 16 novembre 2017

(AOF) - Touax a décroché de 21,66% à 10,49 euros, au plus bas depuis sept mois. Cette chute est liée à l'annonce d'un retard dans son projet de recentrage sur le transport, qui passe par la cession de ses activités de constructions modulaires en Europe et aux Etats-Unis, tel qu'il a été annoncé début juillet. Touax avait signé un contrat de vente pour son activité européenne de constructions modulaires avec TDR Capital, gestionnaire de fonds actionnaire majoritaire d'Algeco, mais l'opération n'a pas pu être finalisée comme prévu "du fait de l'acquéreur", précise Touax sans donner plus de précisions.

En raison du différend avec TDR, Touax a même dû engager une procédure judiciaire en référé, en cours devant le Président du tribunal de commerce de Paris, afin d'obtenir l'exécution forcée du contrat de cession.

Le groupe a en revanche mené à bien la cession de ses activités de constructions modulaires aux Etats-Unis, à Vesta Modular, mais ce progrès semble peu significatif face à la menace que le délai pris dans le deal avec TDR fait peser sur la solidité financière du groupe.

En effet, l'enjeu du recentrage opéré par Touax est la division par deux de sa dette, qui s'élevait à fin 2016 à 336,8 millions d'euros. En retrouvant une marge de manœuvre, le groupe espérait être en capacité d'investir plus fortement dans les activités qui resteraient dans son périmètre.

Face à cette perspective qui s'assombrit, Gilbert Dupont a coupé sa recommandation sur la valeur d'Acheter à Alléger avec un objectif de cours ramené de 16,5 à 10 euros. Pour l'analyste, trois scénarios sont désormais dans les cartons chez Touax : soit le litige avec TDR est réglé et la cession se fait comme convenu, soit le prix de vente des activités de Touax est renégocié à la baisse ce qui limiterait l'impact de l'opération sur les réinvestissements, soit le groupe pourrait être contraint d'ajourner la cession et ainsi de réintégrer des pertes. A fin juin 2017, la perte nette part du groupe des activités européennes de constructions modulaires s'élevait à plus de 12 millions d'euros.

A la problématique de la cession s'ajoute aujourd'hui l'impact de la publication d'un chiffre d'affaires inférieur aux attentes de Gilbert Dupont au titre du troisième trimestre : 40 millions d'euros au lieu de 55 millions.