Bourse

Sociétés

TOUAX sanctionné après la stagnation de son activité au premier trimestre

AOF - 30 mai 2018


(AOF) - Touax a chuté de 7,17% à 10,35 euros, retrouvant son niveau du 17 mai. C'est donc un retour à la case Départ pour le titre. Le 16 mai, le groupe avait annoncé un report de la publication de ses ventes trimestrielles tout en signalant que "l'activité au premier trimestre a été bien orientée". S'en était suivies plusieurs séances de hausse pour Touax jusqu'à atteindre un pic à 11,55 euros le 23 mai. Hier, il clôturait encore à 11,15 euros. La déception est de taille puisque Touax a en fait dévoilé hier soir un chiffre d'affaires du premier trimestre stable à un peu plus de 19 millions d'euros.

Touax a enregistré une baisse d'activité dans deux de ses divisions, les conteneurs maritimes et les wagons de fret, compensée par la croissance affichée dans les barques fluviales.

Dans le détail, le chiffre d'affaires des conteneurs maritimes a reculé de 7% au premier trimestre à 3,7 millions d'euros. Le maintien d'un taux d'utilisation très élevé de 99% suggère que le groupe continue à privilégier sa rentabilité en poussant la location de ses conteneurs plutôt que leur vente. Cependant, Touax a fait état d'un "bon dynamisme des activités de trading de conteneurs neufs" qui soutient les ventes.

De leur côté, les revenus de la division Wagons de fret a atteint 10,3 millions d'euros, en baisse de 1%. L'activité locative de la division progresse de 3% à 10 millions d'euros.

Enfin, les revenus de la division Barges fluviales ont progressé au premier trimestre de 9% à 4 millions d'euros. Les ventes de matériels s'établissent à 1 million d'euros au 31 mars 2018, compensant la diminution de 18% de l'activité locative, principalement due à une baisse de l'activité d'affrètement en Europe et à un effet de change lié à la dépréciation du dollar.

Concernant ses perspectives, Touax réaffirme que "les marchés des trois activités de location de matériels de transport sont bien orientés." Charge à lui de tenir sa promesse pour éviter une sanction lors des prochaines publications.