Bourse

Marchés

Une semaine de Bourse - La fin d'année approche, les investisseurs rendent leurs derniers arbitrages

AOF - 15 décembre 2017


(AOF) - Les marchés européens ont manqué de catalyseurs aujourd'hui pour rebondir malgré la bonne orientation de Wall Street. Le CAC 40 a ainsi enchainé sa troisième séance consécutive de baisse, perdant 0,15% à 5 349,3 points, tandis que l'EuroStoxx a gagné 0,18% à 3 562,6 points. Sur la semaine, le bilan est clairement négatif puisque l'indice parisien a reculé de 0,92% et l'indice paneuropéen de 0,80%. Ces contreperformances sont en découplage total avec l'évolution de Wall Street puisque le Dow Jones s'apprête à terminer la semaine sur une hausse de 0,63%, portant son bilan hebdomadaire à +1,38%.

Les investisseurs sont restés apathiques ce vendredi après les décisions de politique monétaire rendues ces derniers jours par les principales banques centrales de la planète. La BCE notamment a plutôt surpris par le maintien d'un discours très accommodant alors que certains observateurs s'attendaient à des précisions plus restrictives concernant l'extinction graduelle de ses rachats d'actifs dans le courant de 2018.

Dans ce contexte, tout se passe comme si cette séquence chargée du côté des banques centrales marquait d'une certaine façon la fin de l'année, ouvrant la voie à des prises de bénéfices sur des indices qui restent en nette progression depuis le début de l'année. Ainsi, même avec la baisse de ce vendredi, le CAC 40 gagne toujours près de 10% depuis le 1er janvier et l'EuroStoxx 50 s'apprécie encore de plus de 8%.

Du côté des valeurs, LafargeHolcim (+2,92%) a dominé aujourd'hui le CAC 40 après avoir annoncé une simplification de son comité exécutif, une mesure jugée de bon augure avant la présentation de la nouvelle stratégie du groupe début 2018. Grâce à cette nette hausse, LafargeHolcim présente un bilan hebdomadaire positif : +2,73%.

Nexans n'a pas eu la même chance : s'il a rebondi de 1,23% aujourd'hui, le titre du fabricant de câbles a perdu plus de 8,5% sur la semaine. Son plan stratégique présenté mercredi a suscité la défiance des investisseurs et de certains analystes. Barclays, notamment, a dégradé sa recommandation sur la valeur.

Enfin, les valeurs bancaires ont souffert cette semaine de la modération des banques centrales : Crédit Agricole a perdu 3,58%, BNP Paribas 3,26% et Société Générale 1,64%.